M6 veut des mesures d'urgence pour le secteur audiovisuel

mardi 26 juin 2012 14h27
 

PARIS (Reuters) - Le président du directoire de M6, Nicolas de Tavernost, a plaidé mardi pour des mesures d'urgence pour les entreprises du secteur audiovisuel confrontées à une forte dégradation du marché publicitaire.

L'ensemble des médias européens devraient connaître une situation "extrêmement difficile" dans les mois qui viennent et probablement en 2013, a-t-il pronostiqué, estimant que cette menace était sous-estimée en France.

"Je pense qu'aujourd'hui, on n'a pas la mesure des difficultés que le secteur connaît et va connaître", a déclaré le dirigeant du groupe de télévision à l'occasion d'un colloque sur les médias organisé par NPA Conseil.

"Le marché s'est retourné violemment en mai. Juin n'est pas bon, juillet s'annonce mauvais ainsi que la rentrée", a-t-il ajouté, s'attendant à un repli "significatif" du marché français en 2012.

Nicolas de Tavernost a appelé les pouvoirs publics à prendre des mesures d'urgence pour soutenir le secteur audiovisuel, évoquant notamment un assouplissement des contraintes réglementaires encadrant le secteur ou la suppression totale de la publicité sur France Télévisions.

"Je souhaite que les pouvoirs publics fassent rapidement un état des lieux sur quelle va être la situation de l'audiovisuel en 2012 et au deuxième semestre en 2012 car ceci nécessite certainement des mesures d'urgence", a-t-il ajouté.

Rappelant que son concurrent TF1 avait décidé récemment un gel des embauches, Nicolas de Tavernost a précisé que M6 continuait pour sa part sa stratégie d'investissement dans les programmes, tout en précisant que cette politique pourrait être reconsidérée au vu des conditions de marché.

En Bourse, l'action M6 prenait 1,2% à 10,15 euros à 14h08, parmi les plus fortes hausses de l'indice SBF 120 (-0,4%).

L'action TF1 reculait de 2,4% à 5,805 euros.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez