Chypre va demander l'aide financière de l'Union européenne

lundi 25 juin 2012 21h35
 

par Michele Kambas

NICOSIE (Reuters) - Chypre est devenu lundi le cinquième pays de la zone euro à solliciter une aide financière des fonds de sauvetage de l'Union européenne, expliquant, sans en préciser le montant, avoir besoins de fonds aussi bien pour protéger son secteur financier exposé à la Grèce que pour son déficit budgétaire.

Nicosie doit trouver au moins 1,8 milliard d'euros -soit 10% de son produit intérieur brut (PIB)- d'ici à samedi pour recapitaliser Cyprus Popular Bank. Mais elle pourrait demander une aide plus importante.

Le ministre des Finances Vassos Shiarly a ainsi déclaré que le pays demanderait également une somme suffisante pour l'aider à limiter son déficit budgétaire. Le montant total qui sera sollicité sera déterminé au cours des semaines à venir.

"Le montant équivaudra à la somme nécessaire pour couvrir le recapitalisation et les obligations budgétaires. Il sera défini après une évaluation précise au cours de semaines à venir", a-t-il dit à Reuters.

Selon l'agence de notation Fitch, qui avait annoncé un peu plus tôt le déclassement de la note de Chypre en catégorie spéculative BB+, les besoins de l'île s'élèveraient à quatre milliards d'euros, soit 23% du PIB.

Le gouvernement chypriote a indirectement répondu à Fitch en justifiant sa demande d'aide par l'exposition de ses banques à la crise en Grèce.

"L'objectif de l'aide demandée est de limiter les risques pour l'économie chypriote, notamment ceux qui résultent des retombées négatives de l'exposition de son secteur financier à l'économie grecque", a indiqué le gouvernement chypriote dans un communiqué.

L'aide devrait être fournie via le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ou le futur Mécanisme européen de stabilité (MES), qui entrera en vigueur le 1er juillet, précise le communiqué gouvernemental.   Suite...