Les Bourses européennes clôturent en baisse, Paris cède 0,39%

jeudi 21 juin 2012 18h28
 

PARIS (Reuters) - Lees Bourses européennes ont clôturé dans le rouge jeudi, des indicateurs économiques médiocres en Chine, en Europe et aux Etats-Unis ayant pesé sur la tendance.

A Paris, l'indice CAC-40 abandonne 0,39% à 3.114,22 points. Les autres grandes places européennes ont également fini en recul: Londres a cédé 0,99% et Francfort 0,77%, cependant que l'indice paneuropéen EuroFirst 300 a reculé de 0,53%.

Les cycliques figurent parmi les plus forts reculs. L'indice Stoxx Europe 600 des ressources naturelles perd 3,04%, celui de l'automobile 1,9% et celui des high techs 1,04%.

Aux valeurs, Air France-KLM enregistre l'une des plus forte hausse du jour (+5,49%). Air France a annoncé jeudi sa volonté de réduire ses effectifs de 5.122 personnes d'ici décembre 2013 dans le cadre de son plan d'économies de deux milliards d'euros, afin de réduire sa dette d'autant et de renouer durablement avec les bénéfices durablement.

Le groupe d'ingénierie britannique Invensys chute de 14,4%, après avoir grimpé de 27% mercredi, après avoir annoncé la rupture de discussions en vue d'une fusion.

Sur le marché obligataire, les futures sur le Bund sont en nette hausse, en réaction aux dernières statistiques américaines, qui soulèvent bien des interrogations sur l'état de la première économie mondiale.

L'indice des conditions d'activité manufacturière de la Réserve fédérale de Philadelphie a ainsi, contre toute attente, nettement reculé en juin, s'enfonçant sous la barre de zéro séparant croissance et contraction de l'activité.

Par ailleurs, les rendements de la dette espagnole ont encore baissé, en réaction à une adjudication qui s'est toutefois traduite par un solide renchérissement pour le pays.

L'Espagne a adjugé pour 2,2 milliards d'euros d'obligations à deux, trois et cinq ans, dépassant son objectif maximal tant la demande a été forte, mais elle a dû concéder des taux bien plus élevés que lors des adjudications précédentes, ce qui illustre les fortes craintes de contagion de la crise de la dette en zone euro.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>