Citroën va lancer une C4 moins chère pour les pays émergents

mercredi 20 juin 2012 07h51
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Citroën, deuxième marque du groupe PSA, a annoncé mercredi le lancement de deux nouveaux modèles dans le cadre de sa stratégie d'internationalisation, dont une C4 moins chère pour le bassin méditerranéen, l'Europe centrale et la Chine, mais a priori pas pour la France.

La voiture, dénommée C-Elysée, est une déclinaison avec coffre séparé de la Citroën C4 fabriquée à Mulhouse, mais moins chère puisqu'elle devrait être proposée à un prix similaire à ceux de la concurrence sur les marchés du pourtour européen, soit autour de 14.000 euros contre un tarif de départ de 17.650 euros pour la version française.

Pour être en mesure de proposer un tel prix, la voiture sera produite dans l'usine espagnole de Vigo sur la ligne des petits utilitaires Partner et Berlingo, et utilisera l'architecture de base d'une voiture plus petite dont le gabarit a été agrandi pour l'occasion. La même ligne produira également la Peugeot d'entrée de gamme 301, dévoilée fin mai.

Afin de réduire son exposition à un marché européen attendu en baisse d'au moins 5% en 2012, PSA Peugeot Citroën veut porter à 50% la part des ventes qu'il réalise au grand international d'ici 2015, contre 42% en 2011, puis à 60% à l'horizon 2020.

Il s'est en revanche toujours refusé à lancer une gamme low cost pour ne pas parasiter la stratégie de montée en gamme de ses deux marques.

"La C-Elysée n'est pas du tout du low cost, elle est positionnée dans un champ de concurrence qui est le coeur du segment C des marchés émergents", a souligné Frédéric Banzet, directeur général de la marque aux chevrons, lors d'un point de presse.

Il en veut pour preuve que la voiture sera équipée de motorisations de toute dernière génération, notamment le nouveau moteur essence trois cylindres vTi72 que la Peugeot 208 va étrenner en juillet.

Même d'entrée de gamme, la C-Elysée restera aussi plus chère qu'une Logan à 8.000 euros, qu'un Lodgy à 10.000 euros ou qu'un Duster à 12.000 euros, pour reprendre les trois fleurons de la marque low cost Dacia du concurrent Renault sur le même segment.   Suite...