Les banques centrales en appui de la zone euro, Berlin tacle

vendredi 15 juin 2012 18h17
 

par Eva Kuehnen et Sven Egenter

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - La perspective d'une intervention des banques centrales en cas de turbulences sur les marchés financiers après le scrutin législatif en Grèce dimanche a éclipsé les tensions entre Paris et Berlin, pourtant peu susceptibles de favoriser de nouvelles avancées dans la résolution de la crise de la zone euro.

Les banques centrales des principales puissances économiques mondiales se tiennent prêtes à stabiliser les marchés et à prévenir tout assèchement des liquidités si nécessaire, ont dit à Reuters des sources proches du G20 dont les dirigeants se réunissent lundi et mardi à Los Cabos, au Mexique.

Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi a déclaré que l'institution monétaire apporterait son soutien à toutes les banques viables de la zone euro qui se retrouveraient en difficulté. Il a souligné la détérioration de l'économie de la zone euro en insistant sur l'absence de risques inflationnistes, une rhétorique perçue comme annonciatrice d'une prochaine baisse des taux directeurs.

"Il y a des risques sérieux à la baisse" a-t-il dit lors d'une conférence à Francfort, à deux jours d'un scrutin législatif en Grèce dont l'issue pourrait compromettre le maintien d'Athènes au sein de la zone euro.

Au Japon, le secrétaire d'Etat aux Finances Takehiko Nakao a prévenu que les autorités ne resteraient pas sans réagir face à des mouvements inopportuns sur le marché des changes, une menace sans équivoque d'intervention en cas de forte hausse du yen, liée à son statut de devise refuge.

La Banque d'Angleterre, qui a annoncé jeudi soir avec le gouvernement britannique l'injection de plus de 100 milliards de livres sterling (120 milliards d'euros environ) dans le système bancaire pour relancer le crédit, a précisé que les fonds seraient mis à disposition dès la semaine prochaine au taux réduit de 0,75%.

En cas de fortes turbulences sur les marchés financiers, une réunion d'urgence des ministres des Finances du G7 pourrait être convoquée lundi ou mardi en marge du sommet de Los Cabos, ont déclaré plusieurs sources proches du G20.

Dans l'immédiat, le président du conseil européen, Herman Van Rompuy, a organisé vendredi après-midi une conférence téléphonique avec les dirigeants allemand, italien, français et britannique, officiellement afin de préparer le sommet du G20, où les débats se concentreront sur la crise de la zone euro.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident de la Banque centrale europ&eacute;enne Mario Draghi a d&eacute;clar&eacute; que l'institution mon&eacute;taire apporterait son soutien &agrave; toutes les banques viables de la zone euro qui se retrouveraient en difficult&eacute;. Il a soulign&eacute; la d&eacute;t&eacute;rioration de l'&eacute;conomie de la zone euro en insistant sur l'absence de risques inflationnistes. /Photo prise le 6 juin 2012/REUTERS/Alex Domanski</p>