Mario Monti demande au Parlement un soutien politique fort

mercredi 13 juin 2012 17h25
 

par Steve Scherer

ROME (Reuters) - Le président du Conseil italien, Mario Monti, a demandé mercredi aux parlementaires de lui apporter un soutien politique clair avant une série de rendez-vous internationaux cruciaux pour l'Italie et la zone euro.

"Nous devrions utiliser ces nouvelles difficultés pour redoubler nos efforts à la fois sur le front européen et dans les affaires politiques italiennes", a-t-il dit lors d'un discours à la chambre des députés.

Le chef du gouvernement, qui a succédé sans élections à Silvio Berlusconi en novembre dernier, est de plus en plus critiqué par les partis de la coalition qui le soutiennent au Parlement. Au point que plusieurs dirigeants du Parti démocrate (PD, centre gauche) et de Peuple de la liberté (PDL, le parti de Berlusconi) ont récemment appelé à la tenue d'élections législatives anticipées dès cette année.

Les dernières élections municipales partielles en mai ont vu surgir des formations "anti-système" qui ont attiré les électeurs italiens, provoquant un déclin des partis traditionnels, notamment du PDL.

Mardi, Mario Monti avait rencontré les chefs des partis politiques le soutenant au Parlement et leur a demandé de lui apporter un appui unifié pour aider l'Italie à sortir de la bourrasque sur les marchés.

Dans un communiqué, il s'était dit "préoccupé par la situation d'urgence" sur les marchés financiers et déclarant aux responsables des partis que la "cohésion" était nécessaire pour "surmonter la situation critique et offrir une image d'unité à l'étranger".

CONFIANCE INTACTE

L'ancien commissaire européen doit affronter un calendrier particulièrement chargé ces prochaines semaines.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident du Conseil italien Mario Monti (&agrave; droite) avec le ministre allemand des Finances Wolfgang Sch&auml;uble, &agrave; Berlin. Le dirigeant italien a demand&eacute; mercredi aux parlementaires de lui apporter un soutien politique clair avant une s&eacute;rie de rendez-vous internationaux cruciaux pour l'Italie et la zone euro, dont le G20 au Mexique lundi et mardi prochains. /Photo prise le 13 juin 2012/REUTERS/Tobias Schwarz</p>