Tensions à la CDC autour de la Banque publique d'investissement

mercredi 13 juin 2012 17h02
 

par Julien Ponthus et Matthieu Protard

PARIS (Reuters) - Lancé il y a à peine une semaine, le chantier de la Banque publique d'investissement (BPI) suscite des inquiétudes à la Caisse des Dépôts (CDC), dont certaines filiales craignent d'être marginalisées lorsque ce projet phare du programme de François Hollande verra le jour.

Une consultation menée par Bercy est actuellement en cours et doit en définir ses contours d'ici au 30 juillet.

Ce nouvel outil de la politique économique du gouvernement doit être opérationnel dès janvier 2013 et devrait se traduire par une profonde réorganisation des différentes outils de financement public qui gravitent autour de la Caisse des dépôts.

Deux filiales de la CDC, CDC Entreprises et le Fonds stratégique d'investissement (FSI), investissent en fonds propres dans les entreprises et se disputent déjà le leadership de cette activité qui devrait être regroupée au sein du nouvel ensemble.

Des articles de presse évoquant une possible disparition du FSI au profit de CDC Entreprises ont notamment échauffé les esprits.

"C'est la bataille des anciens contre les modernes", juge un responsable au sein du groupe Caisse des dépôts qui note que la méfiance entre les équipes des deux filiales reste bien vivace depuis la création en 2008 du FSI par Nicolas Sarkozy.

La création de ce fonds souverain "à la française" a été interprétée par certains observateurs comme une pierre jetée dans le jardin de la CDC par Nicolas Sarkozy dont les relations avec l'ancien directeur général de la CDC, Augustin de Romanet, n'ont pas toujours été au beau fixe.

Aujourd'hui le "Yalta" des zones d'influence dans la nébuleuse de la Caisse des dépôts est remis en cause.   Suite...