13 juin 2012 / 08:28 / il y a 5 ans

Maurel et Prom bondit en Bourse à la suite de rumeurs de rachat

<p>Jean-Francois H&eacute;nin, PDG de Maurel et Prom. L'action du groupe parap&eacute;trolier bondissait de 15,26% &agrave; 12,05 vers 9h30 en Bourse de Paris, la presse britannique &eacute;voquant un int&eacute;r&ecirc;t de la part de Royal Dutch Shell et une possible offre de rachat &agrave; pr&egrave;s de 19 euros par action. /Photo d'archives/R&eacute;gis Duvignau</p>

PARIS (Reuters) - L'action Maurel et Prom bondit en matinée à la Bourse de Paris, la presse britannique évoquant un intérêt de la part de Royal Dutch Shell et une possible offre de rachat à près de 19 euros par action.

A 9h33, le titre gagne 15,26% à 12,05 euros, plus forte hausse du SBF 120 (+0,41%). Royal Dutch Shell avance de 0,1% au même moment à Londres.

Le Daily Mail indique sur son site internet que le groupe parapétrolier pourrait recevoir rapidement une offre pouvant atteindre 19 euros par action, soit une prime d'environ 82% sur le cours de clôture de mardi.

"Le bloc on/off shore de Maurel et Prom au Mozambique pourrait intéresser Shell et Anadarko, après les importantes découvertes de gaz et suite à l'offre de Shell sur la société d'exploration Cove", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Fin avril, Royal Dutch Shell a annoncé qu'il rachèterait le prospecteur pétrolier Cove Energy par le biais d'une offre recommandée de 1,12 milliard de livres (1,36 milliard d'euros).

"Ces rumeurs de presse mettent toutefois en lumière la très forte décote du cours (...) Le cours devrait rapidement remonter vers les 14-15 euros", ajoute le vendeur actions, tout en jugeant exagéré le prix de 19 euros avancé.

Maurel et Prom, valorisé 1,4 milliard d'euros en Bourse, est détenu à environ 24% par son PDG Jean-François Hénin et à près de 7% par Macif Gestion, selon des données Thomson Reuters.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Maurel et Prom ni chez Macif Gestion pour un commentaire.

En réponse aux rumeurs récurrentes de rachat de Maurel & Prom, Jean-François Hénin a déclaré a plusieurs occasions qu'une offre pourrait être examinée si le prix proposé était correct et si l'avenir des employés de la société était assuré.

Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below