12 juin 2012 / 17:08 / il y a 5 ans

GM discute avec les syndicats allemands

<p>Avant l'assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale annuelle des actionnaires de General Motors &agrave; D&eacute;troit, son directeur g&eacute;n&eacute;ral a qualifi&eacute; mardi de "constructives" les discussions entre le constructeur automobile am&eacute;ricain et les syndicats allemands. Il a &eacute;lud&eacute; en revanche le sort d'une usine allemande qui pourrait fermer. /Photo d&rsquo;archives/Jeff Kowalsky/Files</p>

DETROIT (Reuters) - Le directeur général de General Motors a qualifié mardi de "constructives" les discussions entre le constructeur automobile américain et les syndicats allemands mais il a éludé le sort d'une usine allemande que les analystes s'attendent à voir fermer.

"Nous discutons avec les syndicats allemands et avec d'autres syndicats en Europe", a déclaré Dan Akerson à la presse avant l'assemblée générale annuelle des actionnaires de General Motors (GM) à Détroit.

"Ils sont constructifs, ils sont professionnels et nous espérons et pensons parvenir à une forme de compréhension mutuelle", a-t-il ajouté.

Dan Akerson n'a pas voulu dire si le sort de l'usine de Bochum menacée de fermeture serait au menu de l'assemblée générale, mais il a indiqué qu'il avait prévenu les actionnaires que les initiatives de GM en Europe incluraient "une réduction des moyens de production quand et où ce sera possible".

A la question de savoir si les discussions avec les syndicats allemands portaient sur l'usine de Bochum, il a répondu qu'elles concernaient l'ensemble des usines européennes.

C'est la deuxième assemblée générale annuelle de GM depuis qu'elle a échappé à la faillite en 2009 et est entrée en bourse fin 2010.

Le constructeur américain est confronté a une baisse de ses ventes en Europe, région où il a déjà perdu énormément d'argent depuis douze ans.

"Nous devons régler le problème de l'Europe ou au moins parvenir à un point où elle ne vide pas les coffres de la société", a prévenu Dan Akerson.

Le directeur général de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, a déclaré mardi qu'il s'attendait à ce que le marché automobile européen reste "au mieux stagnant pour les années à venir".

Ben Klayman et Deepa Seetharaman; Tangi Salaün pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below