Rémy Cointreau boucle un exercice record grâce au cognac

mardi 12 juin 2012 14h13
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau, qui a signé des résultats annuels records grâce aux performances de son cognac haut de gamme, se veut confiant dans ses perspectives de croissance en Asie et aux Etats-Unis mais affiche sa prudence concernant l'Europe aux prises avec la crise de la dette.

Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a vu son résultat opérationnel courant grimper de 24,4% pour atteindre 207,7 millions d'euros (le consensus Thomson Reuters I/B/E/S était de 201 millions) à l'issue de son exercice clos le 31 mars.

Cette performance s'explique très largement par les résultats du cognac Rémy Martin, dopés par des ventes de bouteilles haut de gamme particulièrement recherchées en Asie.

Récoltant les fruits d'une stratégie de repositionnement sur les qualités supérieures débutant à 120 euros la bouteille pour des variétés "XO" (extra-old) et pouvant dépasser les 2.000 euros pour les assemblages d'eaux de vie les plus anciennes (Louis XIII), le cognac a dégagé un résultat opérationnel en hausse de 23% à 173 millions d'euros et a amélioré sa marge à 29,2% (contre 28,9% un an auparavant) malgré des investissements publicitaires et marketing massifs (49,4 millions d'euros).

Le groupe a également profité du redressement des résultats de son pôle liqueurs et spiritueux (Cointreau, rhum Mount Gay ou brandy grec Metaxa), qui ont progressé de 23,5% (après une chute de 17,4% l'année précédente) pour attendre 52,6 millions et une marge opérationnelle de 24,4%.

Son directeur général, Jean-Marie Laborde, a dit ne percevoir "aucun signe de ralentissement" de la demande en Asie comme aux Etats-Unis et précisé, lors d'une conférence, que le groupe avait enregistré "une très forte croissance de ses affaires" au cours des deux premiers mois de l'exercice 2012-2013.

GESTION DES STOCKS

Il s'est cependant dit "vigilant" concernant l'Europe, "où la crise pourrait entraîner des difficultés dont nous ne mesurons pas aujourd'hui l'importance".   Suite...

 
<p>Jean-Marie Laborde, directeur g&eacute;n&eacute;ral de R&eacute;my Cointreau. Le num&eacute;ro deux fran&ccedil;ais des spiritueux fait &eacute;tat d'une tr&egrave;s forte hausse de ses r&eacute;sultats annuels port&eacute;s par ses performances dans le cognac et annonce, pour la deuxi&egrave;me ann&eacute;e cons&eacute;cutive, le versement d'un dividende exceptionnel &agrave; ses actionnaires. /Photo prise le 10 janvier 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>