Lafarge annonce de nouvelles économies pour réduire sa dette

mardi 12 juin 2012 11h57
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Lafarge a dévoilé mardi un nouveau plan d'économies et de croissance qui doit lui permettre de ramener son endettement sous le seuil des dix milliards d'euros dès l'an prochain et de retrouver la catégorie investissement d'ici 2015.

Le numéro un mondial du ciment, dont la dette nette atteignait 12,4 milliards d'euros fin mars, compte réduire ses coûts de 1,3 milliard d'euros en total cumulé sur la période 2012-2015, avec une baisse d'au moins 350 millions d'euros l'an prochain.

Ces nouvelles économies s'ajouteront à celles de 400 millions d'euros déjà prévues pour cette année. Elles concerneront surtout les implantations du groupe dans les pays émergents et passeront par la réduction des frais généraux et des coûts fixes industriels, l'amélioration de la productivité des usines et la diminution de la facture énergétique.

Le plan que Lafarge présente ce mardi aux investisseurs, premier plan sur quatre ans jamais lancé par le groupe, prévoit aussi de générer au moins 450 millions d'euros supplémentaires d'Ebitda d'ici 2015 grâce à la croissance interne des ventes et des marges. Au total, ces mesures devraient permettre d'augmenter de 1,75 milliard d'euros l'Ebitda du groupe à l'horizon 2015.

"Après plusieurs années d'expansion géographique, de reconfiguration des activités du groupe, Lafarge entame une nouvelle étape de son développement, qui va lui permettre d'extraire pleinement la valeur de ses actifs en se concentrant sur ses actifs existants", a déclaré Bruno Lafont, PDG de Lafarge, au cours d'une téléconférence de presse.

"Par la suite, une fois notre structure financière stabilisée, nous retrouverons des marges de manoeuvre en matière de croissance du dividende et de reprise des investissements", a-t-il ajouté.

Vers 11h00, l'action Lafarge gagne 1,14% à 30,99 euros.

"Ce plan, similaire dans sa structure à celui d'Holcim, constitue une surprise positive pour 2013 et au-delà" , commente Goldman Sachs Research dans une note, en référence au plan d'économies présenté le mois dernier par le cimentier suisse, numéro deux mondial du ciment.   Suite...

 
<p>Bruno Lafont, PDG de Lafarge. Le num&eacute;ro un mondial du ciment a d&eacute;voil&eacute; un nouveau plan de r&eacute;duction de ses co&ucirc;ts qui doit lui permettre de ramener son endettement sous le seuil des 10 milliards d'euros d&egrave;s l'an prochain. /Photo prise le 17 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>