Embellie mais inquiétudes des marchés après l'accord avec Madrid

lundi 11 juin 2012 12h19
 

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - Les actifs risqués retrouvent lundi les faveurs d'investisseurs soulagés par l'annonce ce week-end d'un plan de sauvetage du système bancaire espagnol, mais cette embellie risque d'être de courte durée, la crise souveraine de la zone euro n'étant pas résolue pour autant, estiment des intervenants.

Les principales Bourses européennes sont toutes en hausse, celle de Madrid faisant un bond de près de 4% après l'adoption d'une aide de 100 milliards d'euros à l'Espagne afin de lui permettre de recapitaliser ses banques en difficulté - un plan dont les modalités restent encore à préciser.

Les rendements des emprunts d'Etat espagnol et italien à 10 ans et se détendent sensiblement, respectivement de 11 points de base à 6,13% et de six pdb à 5,71%. Toutefois, notent des traders, le taux espagnol se maintient au-dessus de 6%, un niveau encore très élevé.

Sur le marché du crédit, les spreads se resserrent fortement. Les indices Itraxx Main des CDS de la catégorie investissement (IG) et Itraxx Crossover de la catégorie spéculative (high yield) se sont resserrés de sept points de base à 169,5 points de base, et de 30 pdb à 667 pdb. L'indice de la dette senior des financières se resserre de 15 pdb à 265.

"Faire parvenir de l'argent aux banques espagnoles, en utilisant le canal du gouvernement espagnol au lieu de les recapitaliser directement, n'est pas une surprise venant des pays de la zone euro. Cela veut dire que la dette de l'Espagne va augmenter et traduit le refus des Etats de la zone euro d'une intégration totale de leurs économies", disent les économistes d'UBS.

"Les prêts de l'UE (Union européenne) aux banques espagnoles sont-ils suffisants pour garantir le financement de l'Espagne à des niveaux attractifs ? Nous ne le pensons pas", écrivent Ciaran O'Hagan et Vincent Chaigneau, stratégistes taux chez Société générale.

EUROBONDS

"La réaction initiale c'est le soulagement. Mais comme pour les plans précédents, nous doutons que le répit soit durable", ajoutent-ils.   Suite...

 
<p>En Bourse de Madrid, lundi matin. Les intervenants sur les march&eacute;s s'attendent &agrave; une embellie mais de courte dur&eacute;e apr&egrave;s l'accord trouv&eacute; pour le secteur bancaire espagnol. Des craintes subsistent cependant, l'argent d&eacute;stin&eacute; aux banques devant transiter par l'Etat espagnol, l'une des cons&eacute;quences en serait une augmentation de la dette nationale, selon certains &eacute;conomistes. /Photo prise le 11 juin 2012/REUTERS/Andrea Comas</p>