Diageo devance Pernod sur les marchés émergents

lundi 11 juin 2012 11h28
 

par David Jones

LONDRES (Reuters) - Diageo a pris de l'avance sur Pernod Ricard dans les marchés émergents et serait ainsi le premier à y réaliser la moitié de ses ventes.

Ces marchés représentent actuellement pour les deux groupes de spiritueux autour de 40% de leurs ventes. Le directeur général de Diageo Paul Walsh vise les 50% d'ici 2015.

Le problème de Pernod Ricard, pour suivre son concurrent britannique à la trace, est celui de la dette accumulée pour racheter la vodka Absolut voici quatre ans pour 5,7 milliards d'euros.

De son côté, Diageo a porté son effort sur la Chine, le Brésil, la Turquie et sa prochaine cible est Jose Cuervo, le leader mondial de la tequila qui lui assurerait un gros débouché au Mexique.

Diageo distribue Cuervo dans la plupart des marchés en dehors du Mexique dans le cadre d'un accord qui expire en juin 2013. Paul Walsh veut négocier un accord meilleur avec la famille Beckmann, dans l'optique de prendre le contrôle de Cuervo et, selon des sources proches du dossier, un arrangement devrait intervenir en juillet.

"Diageo a besoin de Cuervo et Beckmann a besoin de Diageo", estime l'analyste Pablo Zuanic (Liberum Capital).

Le groupe britannique exploite la forte croissance des spiritueux locaux vendus moins de 10 dollars la bouteille et qui représentent 80% du marché mondial. Cela lui donne de surcroit un réseau de distribution pour introduire ses propres marques internationales.

Les ventes de Diageo ont augmenté de 8% au second semestre 2011 et celles dans les marchés émergents de 18%. Cette dernière croissance risque encore de s'amplifier après l'achat du turc Mey Icki pour 1,3 milliard de livres (1,6 milliard d'euros) et d'une participation dans le chinois Sichuan Shuijingfang en 2011, et du brésilien Ypioca cette année.   Suite...

 
<p>Usine Shieldhall du groupe de spiritueux Diageo, pr&egrave;s de Glasgow, en Ecosse. Le groupe britannique a pris de l'avance sur son concurrent Pernod Ricard dans les march&eacute;s &eacute;mergents et serait ainsi le premier &agrave; y r&eacute;aliser la moiti&eacute; de ses ventes. /Photo d'archives/REUTERS/David Moir</p>