L'Euro 2012, coup de pouce pour l'économie polonaise

vendredi 8 juin 2012 17h48
 

par Dagmara Leszkowicz et Chris Borowski

VARSOVIE (Reuters) - Les supporters venus à Varsovie pour l'Euro de football vont trouver des embouteillages, des routes à peine finies et une série d'excavations géantes aux endroits où aurait dû passer la nouvelle ligne de métro.

L'autoroute flambant neuve reliant la capitale polonaise à Berlin a été inaugurée, mais il a fallu pour cela qu'une loi spéciale soit adoptée par le Parlement. Sur des kilomètres et des kilomètres, on ne trouve pas la moindre station-service ou sortie, et par endroits manque encore une couche d'asphalte.

Au-delà de ces déboires, l'impératif d'être prêt pour l'Euro 2012 a fait sauter les obstacles de la bureaucratie, la corruption et les querelles politiques, qui ont paralysé les projets pendant des années.

"C'est un changement de civilisation. Il est trop tôt pour faire sauter le champagne, mais j'ai certaines satisfactions", a dit à la presse cette semaine le Premier ministre, Donald Tusk, avant que les autorités ouvrent à la circulation la dernière tranche de l'autoroute vers Berlin.

"Je suis très heureux que l'autoroute A2 puisse être utilisée. Je le serai encore plus si tous (les projets) étaient réalisés", a-t-il ajouté.

Une forte croissance économique et l'accès aux fonds de l'UE ont permis à la Pologne d'injecter, pendant quatre ans, 20 milliards d'euros dans les préparatifs du tournoi, dont 60% sont allés à la construction de routes. C'est le double de ce que le gouvernement ukrainien a affecté de son côté aux préparatifs.

Ces 20 milliards représentent 5% du PNB annuel du pays, 30.000 emplois et un coup de pouce pour la croissance, au point que la Pologne a été la seule économie d'Europe à continuer de croître ces quatre dernières années, malgré la crise économique qui affecte le "vieux continent".

PARTENARIAT AVEC L'UKRAINE   Suite...

 
<p>Supporters polonais &agrave; leur arriv&eacute;e au Stade national de Varvosie pour le match d'ouverture de l'Euro contre la Gr&egrave;ce. L'acc&egrave;s aux fonds de l'UE ont permis &agrave; la Pologne d'injecter 20 milliards d'euros dans les pr&eacute;paratifs de l'Euro. Ces 20 milliards repr&eacute;sentent 5% du PNB annuel du pays, 30.000 emplois et un coup de pouce pour la croissance, au point que la Pologne a &eacute;t&eacute; la seule &eacute;conomie d'Europe &agrave; continuer de cro&icirc;tre ces quatre derni&egrave;res ann&eacute;es. /Photo prise le 8 juin 2012/REUTERS/Jerzy Dudek</p>