Air Liquide va racheter LVL Médical

vendredi 8 juin 2012 11h53
 

PARIS (Reuters) - Air Liquide a présenté vendredi un projet de rachat de LVL Médical qui va lui permettre de se renforcer dans la santé à domicile, un marché dopé par le vieillissement de la population et la politique de maîtrise des dépenses de santé.

Le numéro un mondial des gaz industriels est entré en négociations exclusives pour acquérir auprès des actionnaires contrôlant de concert 70,49% du capital de LVL Médical au prix de 30,89 euros par action, soit un montant d'investissement net de 316 millions d'euros.

Air Liquide a déposé une offre publique d'achat simplifiée sur les actions et bons de souscription restant en circulation.

C'est la plus importante acquisition d'Air Liquide dans la santé à domicile incluant les maladies respiratoires, les thérapies par perfusion et les équipements médicaux.

L'ensemble de l'opération, qui est soumise au feu vert de l'Autorité de la concurrence, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2012. Air Liquide la financera sur sa trésorerie et sur des programmes de financement déjà mis en place, a précisé la porte-parole du groupe.

A fin décembre, la dette financière nette d'Air liquide pesait 5,25 milliards d'euros.

"Si d'autres opportunités se présentaient, on les regarderait", a déclaré Corinne Estrade-Bordry, directrice de la communication d'Air Liquide, en rappelant que la stratégie du groupe a toujours été de se développer sur ce marché extrêmement atomisé par des "acquisitions ciblées".

L'an dernier, Air Liquide a acheté ADEP Assistance et l'allemand Licher Medical Therapy.

L'activité santé d'Air Liquide, créée dans les années 1980, représente aujourd'hui 2,08 milliards d'euros, soit 16% du chiffre d'affaires du groupe.   Suite...

 
<p>Air Liquide a pr&eacute;sent&eacute; vendredi un projet de rachat de LVL M&eacute;dical qui va lui permettre de se renforcer dans la sant&eacute; &agrave; domicile, un march&eacute; dop&eacute; par le vieillissement de la population et la politique de ma&icirc;trise des d&eacute;penses de sant&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/J.P. Moczulski</p>