Les tarifs en France risquent encore de peser sur le titre EDF

vendredi 8 juin 2012 10h43
 

par Benjamin Mallet et Caroline Jacobs

PARIS (Reuters) - Une clarification des intentions à long terme du gouvernement en matière de hausse des tarifs de l'électricité serait nécessaire pour permettre un rebond de l'action EDF en Bourse, estiment des analystes interrogés par Reuters.

Cette clarification apparaît d'autant plus urgente pour le groupe public que, si la question des tarifs le pénalise depuis plusieurs années déjà, il doit aujourd'hui financer des investissements massifs dans son parc nucléaire et supporter seul le coût croissant des énergies renouvelables.

Mais le gouvernement entend prendre son temps, entretenant ainsi l'incertitude dans un contexte où le PDG d'EDF Henri Proglio reste dans une position fragile, certains responsables du PS ayant évoqué sa possible éviction pendant la campagne électorale.

Preuve que la question n'est pas tranchée, le Ministère en charge de l'Energie fait savoir qu'il travaille actuellement sur les tarifs et qu'il est "trop tôt pour donner des indications sur la méthode qui sera utilisée".

"Je crains que le gouvernement ne décide de geler les tarifs (cet été) et ne donne l'impression de reporter sa décision en annonçant l'ouverture d'une revue de six mois qui ferait ensuite l'objet d'un débat. Entre-temps, bien sûr, EDF resterait dans le vide total dans lequel il est actuellement", estime Per Lekander, analyste chez UBS.

L'Etat, qui détient 84% du capital d'EDF, pourrait se contenter de valider une hausse au 1er juillet de la contribution au service public de l'électricité (CSPE) décidée par le précédent exécutif, ajoute Per Lekander.

La hausse de cette taxe, pour financer en particulier le développement des énergies renouvelables, entraînerait une augmentation de la facture finale limitée à 1,5% environ.

"RISQUES DE GROSSES AMENDES"   Suite...

 
<p>Une clarification des intentions &agrave; long terme du gouvernement en mati&egrave;re de hausse des tarifs de l'&eacute;lectricit&eacute; serait n&eacute;cessaire pour permettre un rebond de l'action EDF en Bourse, estiment des analystes interrog&eacute;s par Reuters. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>