Les réservations du Club Med s'orientent à la baisse en Europe

jeudi 7 juin 2012 15h40
 

par Marc Angrand et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Le Club Méditerranée a fait état jeudi d'un retournement à la baisse de ses réservations d'été en Europe et a revu en léger repli sa prévision de marge pour l'ensemble de l'année en raison de l'impact de la crise européenne sur les dépenses de loisirs.

La dégradation des réservations et des perspectives plus délicates pour le second semestre de l'exercice ont occulté la hausse des résultats semestriels présentés par le groupe de loisirs, portés par une saison hivernale réussie et des gains de parts de marché.

Ces annonces ont pesé sur le titre en Bourse, qui perdait 0,85% à 14,03 euros vers 15h40, après avoir cédé 5% en début de séance, alors que l'indice SBF 120 gagnait 0,9%.

"Nous sommes totalement confiants dans l'avenir du Club Med. Nous sommes cependant prudents et attentifs à la situation du tourisme en Europe", a souligné le PDG du groupe, Henri Giscard d'Estaing, lors d'une conférence consacrée aux résultats.

"La crise de l'Europe nous conforte dans notre stratégie d'internationalisation pour créer des relais de croissance", a-t-il ajouté, évoquant notamment la Chine, la Russie et le Brésil.

Pour la saison d'été, les réservations affichent, au 2 juin, une progression de 3,5% mais elles sont en baisse de 1,1% sur les quatre dernières semaines, la croissance de 2,5% en Asie et de 1,5% dans la zone Amériques ne suffisant pas à compenser une baisse de 2,7% en Europe "en partie due à des marchés touristiques qui continuent à se dégrader".

Cette dégradation devrait notamment toucher la Grèce, où le secteur s'attend à une chute de 15% de ses revenus cette année .

Henri Giscard d'Estaing a précisé à Reuters, à l'issue de la conférence, que le Club Med n'avait pas élaboré de plan d'urgence dans la perspective d'une éventuelle sortie de la Grèce de la zone euro, précisant que le groupe disposait de seulement deux villages dans le pays.   Suite...

 
<p>Henri Giscard d'Estaing, PDG du Club M&eacute;diterran&eacute;e. Le groupe a fait &eacute;tat jeudi d'un retournement &agrave; la baisse de ses r&eacute;servations d'&eacute;t&eacute; en Europe et a revu en l&eacute;g&egrave;re baisse sa pr&eacute;vision de marge pour l'ensemble de cette ann&eacute;e, des annonces qui font reculer son titre en Bourse. /Photo d'archives/REUTERS/ Charles Platiau</p>