Les grands crus, remède à la crise pour les investisseurs

mercredi 6 juin 2012 11h51
 

par Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Les dirigeants de la Financière d'Uzès ont enfin pu célébrer au champagne et aux petits fours le lancement d'Uzès Grands Crus, leur fonds spécialisé dans les grands vins, un placement jugé attractif et défensif, après deux ans de discussions avec l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Ce lancement, plus de quatre ans après la dissolution du fonds Premier cru de Société générale Asset Management, n'a rien d'anecdotique, l'engouement des investisseurs pour les grands vins en tant que placement s'intensifiant depuis la crise grâce à des performances et des perspectives supérieures aux actions.

"Le vin apparaît un peu comme une valeur refuge. On a vu l'arrivée de nouveaux investisseurs avec la crise désireux d'investir dans un produit défensif", commente Thierry Goddet, président fondateur de Cavissima, qui a développé une activité spécialisée à la demande de clients souhaitant investir parfois 100.000 euros dans du vin.

Consacrés par la classification établi en 1855 à la demande de Napoléon III pour l'exposition universelle, les grands crus correspondent aux vins issus des meilleurs terroirs et parvenant à renouveler avec constance leur très grande qualité.

D'un point de vue financier, le prix d'une bouteille de 75 cl de grand vin débute à près de 100 euros, contre moins de 5,0 euros en moyenne pour un vin standard. Mais certaines bouteilles peuvent largement dépasser les 1.000 euros, comme un Petrus millésimé 2009 qui se négocie autour de 3.700 euros.

MARCHÉ DE NICHE

"Les cours augmentent de 12% par an depuis une dizaine d'années, et même s'il y a eu des corrections comme en 2008 (crise des subprime) ou 2011 (crise obligataire en Europe, ralentissement économique dans les marchés émergents et crise des grands crus en Chine), ces dernières sont toujours suivies d'une reprise rapide", indique Thierry Goddet.

Marché de niche, environ trois milliards d'euros par an, soit 3% du marché du vin, les grands crus affichent une rentabilité annuelle moyenne comprise entre 10 et 15% par an depuis les années 1950 et pouvant atteindre près de 30% sur les 10 dernières années, selon les vins considérés et les études.   Suite...