L'UE veut renforcer la compétitivité du secteur du luxe

mardi 5 juin 2012 17h57
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Union européenne souhaite l'instauration d'un cadre réglementaire permettant de renforcer la compétitivité du secteur du luxe et entend faire des recommandations dans ce sens avant la fin 2012.

A l'heure où les débats sur la relance de la croissance et sur l'emploi mobilisent les esprits dans une Europe fragilisée par la crise de la dette, les acteurs du luxe veulent faire entendre leur voix et défendre leurs atouts comme leurs intérêts.

"Le secteur constitue une sorte de modèle de développement en Europe, avec son positionnement très haut de gamme, son tissu de PME, ses savoir-faire, sa croissance et ses exportations", a déclaré à Reuters Elisabeth Ponsolle des Portes, déléguée générale du Comité Colbert, qui regroupe plusieurs dizaines de sociétés françaises du secteur.

Fort d'une étude réalisée à la demande de cinq associations de professionnels du luxe sur le poids du secteur dans l'économie européenne et présentée mardi au Parlement européen, Antonio Tajani, vice-président de la Commission en charge de l'Industrie, a jugé "primordial" d'assurer sa compétitivité.

"Mes services vont commander une étude sur l'industrie et proposeront des recommandations avant la fin de l'année", a-t-il dit.

Les acteurs du luxe regroupés au sein de l'ECCIA - le Comité Colbert en France, la fondation Altagamma en Italie, le Circulo Fortuny en Espagne, le Walpole British Luxury en Grande Bretagne et le Meisterkreis en Allemagne - plaident pour la préservation du cadre réglementaire qui régit la propriété intellectuelle et leur assure la possibilité de choisir leurs réseaux de distribution sélective.

"Il existe un cadre juridique sur lequel nous pouvons demander des améliorations, mais nous souhaitons surtout qu'il n'y ait pas de retour en arrière et de remise en cause de notre business model", a indiqué Elisabeth Ponsolle des Portes.

PLUS DE 10% DES EXPORTATIONS DE L'UE   Suite...

 
<p>D'ici &agrave; la fin 2012, l'UE entend faire des recommandations pour instaurer un cadre r&eacute;glementaire visant &agrave; renforcer la comp&eacute;titivit&eacute; du secteur du luxe. A l'heure actuelle, les marques europ&eacute;ennes comptent pour plus de 70% des ventes mondiales du luxe et exportent 60% de leur production hors de l'UE, contribuant ainsi &agrave; plus de 10% de ses exportations totales. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth</p>