Carrefour ébauche sa nouvelle stratégie pour ses hypermarchés

mardi 5 juin 2012 13h30
 

par Pascale Denis et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Carrefour a évoqué lundi devant les syndicats du groupe quelques pistes sur sa stratégie pour ses hypermarchés français, qui passera par la redynamisation de l'électroménager, la fermeture d'espaces de bijouterie déficitaires et la mise en libre-service de la téléphonie.

Le premier distributeur européen, qui bataille pour enrayer une perte continue de ses parts de marché en France, s'est montré "plutôt rassurant" concernant les emplois de la force de vente, a-t-on appris auprès des syndicats du groupe.

Il a mis l'accent sur la souplesse de gestion qui sera désormais laissée aux directeurs de magasins et sur la nécessité de poursuivre une politique de prix bas sur les produits alimentaires courants, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Dans le non-alimentaire (électroménager, électronique, textile, loisirs), principal point noir de Carrefour qui perd de l'argent face aux enseignes spécialisées et au commerce en ligne, le directeur des opérations en France Noël Prioux a surpris les syndicats en annonçant sa volonté d'investir dans l'électroménager.

"Il a plutôt insisté sur la nécessité de redynamiser l'outil commercial. Il n'a pas parlé de couper dans les dépenses mais au contraire d'investir, notamment dans les produits blancs, auxquels il a dit croire", a déclaré à Reuters Dejan Terglav, représentant de Force Ouvrière (majoritaire).

Carrefour a également annoncé la fermeture de 60 bijouteries sur une centaine environ et la transformation des boutiques de téléphonie en libres-services. Les vendeurs concernés dans les bijouteries et la téléphonie -environ 300 personnes- seront reclassés, a assuré la direction aux syndicats.

Noël Prioux s'est en revanche abstenu de toute indication précise concernant deux secteurs de poids: l'électronique et le textile.

LES SIÈGES ET LA LOGISTIQUE   Suite...

 
<p>Carrefour a &eacute;voqu&eacute; lundi devant les syndicats du groupe quelques pistes sur sa strat&eacute;gie pour ses hypermarch&eacute;s fran&ccedil;ais, qui passera par la redynamisation de l'&eacute;lectrom&eacute;nager, la fermeture d'espaces de bijouterie d&eacute;ficitaires et la mise en libre-service de la t&eacute;l&eacute;phonie. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman</p>