Lagardère absent de l'AG d'EADS, devient président du C.A.

jeudi 31 mai 2012 17h25
 

par Tim Hepher et Cyril Altmeyer

AMSTERDAM/PARIS (Reuters) - Arnaud Lagardère n'a pas assisté jeudi à l'assemblée générale d'EADS qui a entériné sa nomination à la présidence du conseil d'administration du groupe, seule fausse note d'une transition managériale pacifique, loin des querelles franco-allemandes qui ont marqué l'histoire de l'entreprise au début des années 2000.

L'absence du flamboyant homme d'affaires, dont le groupe est actionnaire d'EADS et qui représente les intérêts de l'Etat français au sein du géant européen de l'aérospatiale et de la défense, a surpris les actionnaires réunis à Amsterdam.

Arnaud Lagardère, a expliqué un porte-parole du gérant commandité de Lagardère, cherchait à ne pas gêner son prédécesseur, l'Allemand Bodo Übber, directeur financier de l'autre actionnaire industriel d'EADS, le constructeur automobile Daimler.

"Arnaud Lagardère considère que c'est Bodo Übber qui en est toujours le président. Tant qu'Arnaud Lagardère n'a pas été nommé, il revient légitimement à Bodo Übber de le présider", a-t-il dit pendant l'AG. "Nous ne souhaitons en rien interférer pour cette dernière journée."

En vertu de l'accord conclu en 2007 entre la France et l'Allemagne sur la rotation des principaux postes d'EADS, Arnaud Lagardère est désormais le nouveau président du conseil d'administration du groupe.

Bodo Übber s'est quand à lui dit "désolé" de l'absence de son successeur. "M. Lagardère s'est excusé hier soir et il a dit qu'il avait des choses importantes à faire", a-t-il expliqué aux actionnaires lors de l'AG, partiellement retransmise sur internet.

Le conseil d'administration qui s'est réuni à l'issue de l'assemblée générale a nommé également comme prévu Tom Enders à la présidence exécutive d'EADS, occupée jusqu'à présent par Louis Gallois. L'Allemand cède ainsi la présidence exécutive d'Airbus au Français Fabrice Brégier, qui était jusque-là son numéro deux.

Tout signe de retour des tensions managériales aurait été jugé malvenu par les investisseurs, qui ont salué les commandes record d'Airbus par une hausse du cours de l'action EADS, soulignent des analystes.   Suite...

 
<p>Arnaud Lagard&egrave;re a &eacute;t&eacute; nomm&eacute; jeudi pr&eacute;sident du conseil d'EADS &agrave; l'issue de l'assembl&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale du groupe europ&eacute;en d'a&eacute;ronautique, d'espace et de d&eacute;fense qui s'est tenue &agrave; Amsterdam. Comme pr&eacute;vu, Tom Enders et Fabrice Br&eacute;gier ont &eacute;t&eacute; nomm&eacute;s respectivement pr&eacute;sident ex&eacute;cutif d'EADS et pr&eacute;sident ex&eacute;cutif d'Airbus, la filiale a&eacute;ronautique du groupe. /Photo prise le 3 mai 2012&sect;REUTERS/Charles Platiau</p>