Wall Street finit en baisse de plus 1%

mercredi 30 mai 2012 22h18
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse de plus de 1% mercredi, une nouvelle fois plombée par la crise de la dette de la zone euro, où les difficultés du secteur bancaire espagnol et les incertitudes politiques en Grèce sont au coeur des inquiétudes.

L'indice Dow Jones des 30 industrielles a cédé 1,28%, soit 160,83 points à 12.419,86 points. Le S&P-500, plus large, a perdu 19,10 points, soit 1,43%, à 1.313,32 points. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 33,63 points (-1,17%) à 2.837,36 points.

Le S&P 500 est en recul de près de 6% depuis le début de mois de mai, sa pire performance mensuelle depuis septembre.

Les vives craintes suscitées par la situation en Europe ont incité les investisseurs à sa ruer vers des actifs jugés sûrs, tels les emprunts du Trésor américain, le rendement du papier à dix ans tombant à un plus de 60 ans.

A l'inverse, outre les marchés actions mondiaux, l'euro et le pétrole ont chuté, le plongeon de plus de 3% des cours de l'or ayant fait baisser l'indice S&P regroupant les valeurs énergétiques de 2,97%.

L'indice de volatilité du CBOE, surnommé "indice de la peur", a bondi de 13,93%.

Les rendements obligataires espagnols, et par contagion ceux des obligations italiennes, se sont nettement tendus alors que les inquiétudes persistent sur la capacité de l'Espagne à recapitaliser ses banques. Madrid compte recapitaliser la banque en difficultés Bankia via l'émission de nouveaux titres de dette, a dit mardi à Reuters une source gouvernementale.

Les investisseurs s'inquiétaient également du sort de la Grèce dans la perspective des élections législatives du 17 juin. Un nouveau sondage publié mercredi redonne la Coalition de la Gauche radicale (Syriza), opposée à la rigueur, en tête des intentions de vote.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>