Les objectifs budgétaires de Madrid seraient menacés

mercredi 30 mai 2012 13h44
 

par Robert Hetz

MADRID (Reuters) - Le gouverneur de la Banque d'Espagne, qui vient de démissionner en pleine crise du secteur bancaire, a défendu mercredi son bilan et mis en garde contre le risque de voir le gouvernement ne pas remplir ses objectifs budgétaires cette année.

Miguel Angel Fernandez Ordonez a annoncé mardi qu'il quitterait son poste le 10 juin, avant le terme de son mandat de six ans, après avoir été mis en cause par des membres du gouvernement qui lui ont imputé la responsabilité de la crise du secteur bancaire.

"Vous avez vu la campagne de diffamation contre la Banque d'Espagne, disant qu'elle n'a pas su surveiller (les banques) Je crois que nous devons donner notre version de l'histoire", a déclaré Miguel Angel Fernandez Ordonez à la presse à l'issue d'une réunion budgétaire au Sénat.

La banque centrale est accusée de ne pas avoir contrôlé la crise bancaire engendrée par les milliards d'euros de créances douteuses résultant de l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, crise qui menace désormais de pousser Madrid à faire appel à un plan de sauvetage.

Selon une source proche du dossier, le gouverneur a décidé de démissionner après s'être vu refuser par le gouvernement de Mariano Rajoy le droit de se défendre devant le Parlement et parce qu'il s'est senti humilié par la décision du gouvernement d'ordonner un audit indépendant du système bancaire.

Mercredi, Miguel Angel Fernandez Ordonez n'a pas laissé passer l'occasion de rendre la politesse au gouvernement.

HAUSSE DE LA TVA ?

"Il y a un risque que les recettes fiscales diminuent en 2012", a déclaré le gouverneur démissionnaire, estimant que les dépenses publiques risquent aussi d'être plus fortes qu'anticipé. En réaction, a-t-il dit, Madrid pourrait décider une hausse de la TVA pour 2013.   Suite...

 
<p>Le gouverneur de la Banque d'Espagne, Miguel Angel Fernandez Ordonez, qui vient de d&eacute;missionner en pleine crise du secteur bancaire, a d&eacute;fendu mercredi son bilan et mis en garde contre le risque de voir le gouvernement ne pas remplir ses objectifs budg&eacute;taires cette ann&eacute;e. /Photo prise le 30 mai 2012/REUTERS/Andrea Comas</p>