29 mai 2012 / 07:02 / il y a 5 ans

Vers un accord franco-belge sur une nouvelle garantie pour Dexia

<p>La France et la Belgique vont demander conjointement &agrave; la Commission europ&eacute;enne de renouveler jusqu'&agrave; la fin septembre et pour un montant de 55 milliards d'euros les garanties publiques temporaires accord&eacute;e &agrave; Dexia fin 2011, selon Les Echos. /Photo prise le 27 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Fran&ccedil;ois Lenoir</p>

PARIS (Reuters) - La France et la Belgique vont demander conjointement à la Commission européenne de renouveler jusqu’à la fin septembre et pour un montant de 55 milliards d‘euros les garanties publiques temporaires accordée à Dexia fin 2011, lit-on mardi dans Les Echos.

Cette prolongation des garanties, représentant jusqu‘ici un montant de 45 milliards d‘euros et devant arriver à échéance jeudi, donnerait davantage de temps à Bruxelles pour se prononcer sur le plan de sauvetage définitif de la banque franco-belge, qui repose sur des garanties publiques de 90 milliards d‘euros.

Dans une interview accordée au quotidien économique, Pierre Mariani, administrateur délégué de Dexia, explique que cette assistance financière est indispensable au groupe dans le contexte actuel.

“La baisse des taux augmente la masse d‘actifs que nous devons placer en collatéral”, déclare-t-il.

En outre, la garantie temporaire de 45 milliards d‘euros n‘a apporté “que marginalement de la liquidité car plus de la moitié de ce montant a servi à rembourser les cessions d‘actifs intra groupes de Dexia Bank Belgique et une partie a servi de collatéral aux Etats garants, à la demande de l‘Etat belge”, ajoute Pierre Mariani.

Dexia a annoncé début mai une perte nette de 431 millions d‘euros au premier trimestre, imputable à des “éléments non récurrents”, essentiellement le coût des garanties publiques couvrant ses financements et des dépréciations.

Gouvernance contestée, pertes récurrentes, probable recapitalisation, la situation de l‘ancien leader mondial du financement des collectivités locales a continué de se détériorer après l‘annonce de son deuxième plan de sauvetage à l‘automne dernier.

LA CESSION DE DENIZBANK FINALISÉE FIN 2012

Interrogé sur la vente de Denizbank, Pierre Mariani indique que la banque franco-belge vendra sa filiale turque à un prix “proche” de son objectif.

L‘opération, qui devrait être finalisée d‘ici la fin 2012, valorise Denizbank à près de 1,5 fois sa valeur comptable en monnaie locale, poursuit-il, précisant qu‘elle augmentera de 300 points de base le ratio de fonds propres Tier-1 du groupe.

En revanche, une perte d‘environ 700 millions d‘euros devra être constatée dans les comptes consolidés de Dexia du fait de la forte dépréciation de la livre turque depuis l‘acquisition de la banque en 2006, ajoute l‘administrateur délégué.

Dexia a annoncé jeudi dernier être entrée en négociations exclusives avec la banque russe Sberbank en vue de la cession de sa filiale turque Denizbank, confirmant des informations de Reuters.

Les Echos croient savoir que le montant de la transaction pourrait s’élever à près de trois milliards d‘euros.

Enfin, Pierre Mariani annonce que dans le cadre du programme de cessions annoncé le 9 octobre dernier, Dexia n‘a plus aujourd‘hui qu’à désigner l‘acquéreur de sa filiale de gestion d‘actifs Dexia AM.

Il précise que Dexia a désigné six participants, dont aucun européen, pour le processus de “due diligence” et que l‘envoi des offres contraignantes est prévu pour la mi-juin. Le choix final sera fait avant le mois de juillet, dit-il.

Noëlle Mennella

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below