À Wall Street, l'Europe et les indicateurs donneront le ton

dimanche 27 mai 2012 19h17
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Désormais privés, ou presque, de résultats, les investisseurs utiliseront la semaine prochaine la boussole des indicateurs et celle de l'évolution de la situation en zone euro pour se repérer sur des marchés sans direction.

Alors que des plans de sortie de la Grèce de la zone euro sont en phase d'ébauche, les opérateurs sont nombreux à penser qu'ils n'y verront plus clair qu'une fois terminées les nouvelles élections législatives grecques, prévues le 17 juin.

Dans cette attente, les projecteurs seront braqués sur la publication des statistiques et indicateurs américains au cours de cette semaine raccourcie d'un jour, les portes de Wall Street restant closes lundi, jour férié aux Etats-Unis où l'on célèbre le Memorial Day.

Sur l'agenda des indicateurs, figurent notamment la publication jeudi des chiffres préliminaires du produit intérieur brut américain au premier trimestre et celle de l'emploi au mois de mai, qui donneront le pouls de la première économie mondiale.

"Qu'il se passe, l'Europe va continuer de nous inquiéter", a déclaré Peter Cardillo de Rockwell Global Capital.

"Mais puisque (...) les principaux événements en Europe ne se produiront pas avant plusieurs semaines, les marchés vont probablement davantage concentrer leur attention sur l'économie (américaine)".

L'Europe restera quoiqu'il soit dans tous les esprits et les marchés d'actions continueront de réagir à l'évolution de la situation dans la zone euro.

Les craintes renouvelées sur les chances de survie du bloc monétaire conjuguées à des indicateurs mitigés aux Etats-Unis ont fait reculer le S&P 500 de plus de 5% depuis le début du mois de mai.   Suite...

 
<p>D&eacute;sormais priv&eacute;s, ou presque, de r&eacute;sultats, les investisseurs utiliseront la semaine prochaine la boussole des indicateurs et celle de l'&eacute;volution de la situation en zone euro pour se rep&eacute;rer sur des march&eacute;s sans direction. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>