Les Bourses en Europe finissent dans le vert

jeudi 24 mai 2012 18h47
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi sur des achats à bon compte, mais la prudence demeure sur les marchés devant le risque d'une sortie de la Grèce du bloc monétaire et devant les signes de détérioration de l'économie européenne.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,16% (34,48 points) à 3.038,25 points. Le Footsie britannique a gagné 1,59% et le Dax allemand 0,48%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 1,09%.

L'éventualité d'une sortie de la Grèce de la zone euro n'est plus un tabou et a été ouvertement évoquée par plusieurs responsables européens exaspérés par l'impasse politique dans le pays, tandis que d'autres semblent déterminés à la conjurer.

Le climat des affaires en Allemagne s'est nettement refroidi au mois de mai, signe que les derniers rebondissements de la crise de la dette en zone euro pourraient affecter l'économie du pays, jusqu'alors plutôt solide face aux difficultés de ses voisins.

Dans la matinée, on apprenait également que l'activité du secteur manufacturier allemand avait enregistré au mois de mai sa plus forte contraction en trois ans, contribuant à relancer les inquiétudes sur un ralentissement du pays.

Les secteurs les plus brutalisés la veille furent les plus recherchés jeudi. Les valeurs de l'énergie et les bancaires ont affiché des gains très nets. L'indice des pétrolières a gagné 0,68% et les bancaires +1,37%.

Les Bunds allemands étaient stables à la clôture des Bourses européennes, les investisseurs ayant privilégié les actifs les plus risqués. Le taux à 10 ans français a touché son plus bas depuis octobre 2011 à 2,576%.

La stabilité est également de mise sur le front euro-dollar. Il avait touché en matinée de nouveaux plus bas de près de deux ans, à près de 1,25 dollar, en réaction aux mauvais indicateurs allemands, qui se sont ajoutés aux craintes liées au dossier grec.

Le yuan chinois a touché un plus haut de dix ans face à l'euro, à 7,9438 pour un euro.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>