L'économie britannique se contracte plus que prévu

jeudi 24 mai 2012 12h59
 

par Fiona Shaikh et Olesya Dmitracova

LONDRES (Reuters) - L'économie britannique s'est contractée plus que prévu au premier trimestre, plombée par la plus forte baisse en trois ans de l'activité dans le secteur de la construction, renforçant la probabilité de nouvelles injections de liquidités par la Banque d'Angleterre (BoE) pour soutenir la croissance.

Le Royaume-Uni est retombé en récession pour la première fois depuis la crise financière de 2007-2008, et les perspectives de reprise restent incertaines alors que les dirigeants de la zone euro, premier partenaire commercial du pays, sont encore loin d'avoir résolu la crise des dettes souveraines.

Mercredi, la BoE a indiqué qu'elle injecterait probablement de nouvelles liquidités pour soutenir l'économie britannique si la crise en zone euro venait à s'aggraver, après avoir mis fin à son programme de rachats d'actifs de 325 milliards de livres (406 milliards d'euros).

"L'économie ne se remet pas correctement et avec les incertitudes qui planent en Europe et sur les perspectives économiques, nous sommes d'avis que le comité monétaire va adopter de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif (QE) à un certain point plus tard dans l'année", a estimé Philip Shaw, économiste chez Investec.

D'après les données publiées jeudi par l'Office national des statistiques, le produit intérieur brut (PIB) en deuxième estimation a reculé de 0,3% sur les trois premiers mois de l'année, une contraction plus forte que celle de 0,2% initialement annoncée.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient une contraction confirmée à 0,2% sur le premier trimestre.

L'activité au Royaume-Uni avait déjà reculé de 0,3% au quatrième trimestre de 2011. Soit deux trimestres consécutifs de baisse qui correspondent à la définition "technique" de la récession.

En rythme annuel, le PIB recule de 0,1% au premier trimestre, alors que les économistes attendaient une croissance nulle.   Suite...

 
<p>L'&eacute;conomie britannique s'est contract&eacute;e plus que pr&eacute;vu au premier trimestre, plomb&eacute;e par la plus forte baisse en trois ans de l'activit&eacute; dans le secteur de la construction. /Photo d&rsquo;archives/REUTERS/Toby Melville</p>