23 mai 2012 / 08:53 / il y a 5 ans

Air France regrouperait 3 filiales régionales en une compagnie

<p>Air France pr&eacute;voit de regrouper ses filiales r&eacute;gionales R&eacute;gional, Brit Air and Airlinair pour donner naissance &agrave; une seule compagnie plus autonome dont le capital serait ouvert &agrave; un investisseur, selon le quotidien La Tribune. /Photo prise le 7 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Eric Gaillard</p>

PARIS (Reuters) - Air France prévoit de regrouper ses filiales régionales Régional, Brit Air and Airlinair pour donner naissance à une seule compagnie plus autonome dont le capital serait ouvert à un investisseur, écrit mercredi La Tribune.

La compagnie souhaite également plus que doubler la flotte de sa filiale “low cost” Transavia d‘ici 2015-2016, précise le site d‘informations économiques.

Air France réunit son comité central d‘entreprise (CCE) jeudi à partir de 9h30 pour passer en revue avec les représentants syndicaux divers points de son plan “Transform 2015” destiné à réaliser deux milliards d‘euros d’économies pour réduire sa dette d‘autant d‘ici fin 2014.

Selon La Tribune, la nouvelle entité regroupant les trois compagnies régionales serait dirigée par Lionel Guérin, actuel PDG d‘Airlinair et de Transavia. Il resterait à la tête de Transavia.

La nouvelle compagnie, qui aurait une nouvelle marque, représenterait un chiffre d‘affaires d‘un milliard d‘euros, 3.500 salariés et une flotte d‘une centaine d‘avions, ajoute La Tribune.

La création du pôle régional d‘Air France date de 2000 avec l‘acquisition notamment de Régional et Brit Air, Airlinair étant une filiale de cette dernière.

Confrontée à la concurrence des compagnies “low cost” comme easyJet et Ryanair, Air France a ouvert trois bases, à Marseille, Nice et Toulouse. Le principe est de baser des pilotes et des hôtesses et stewards au départ de ces villes et d‘augmenter le temps quotidien d‘utilisation des avions afin d’économiser 15% en coûts opérationnels.

Air France compte également faire passer la flotte de Transavia France à une vingtaine de monocouloirs Boeing 737 d‘ici 2015-2016, contre huit actuellement, écrit aussi La Tribune.

Une porte-parole d‘Air France-KLM n‘a pas souhaité faire de commentaire.

Selon des informations de presse, Air France pourrait supprimer jusqu’à 5.000 postes d‘ici à 2015 sans licenciements secs.

Le groupe Air France-KLM, deuxième compagnie aérienne européenne, à nouveau en perte au premier trimestre, mène des discussions avec les syndicats d‘Air France et de KLM en vue d‘aboutir fin juin à la signature de nouveaux accords collectifs.

Selon une source proche du dossier, la compagnie pourrait notamment ne pas remplacer les 800 départs naturels prévus au cours de chacune des trois prochaines années, soit un total de 2.400 postes.

La direction d‘Air France s‘est refusée à communiquer un chiffrage de l’évolution de ses effectifs d‘ici la conclusion des discussions avec les syndicats.

Cette phase du plan “Transform 2015” présenté en janvier est particulièrement cruciale, Air France-KLM affichant des coûts de personnels plus élevés que ses deux principaux concurrents Lufthansa et IAG (British Airways-Iberia).

En Bourse, l‘action Air France-KLM perdait 2,8% à 3,457 euros à 10h40, tandis que l‘indice SBF 120 cédait 1,5%.

Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below