22 mai 2012 / 10:49 / il y a 5 ans

Le Japon voit sa note souveraine abaissée à A+ par Fitch

TOKYO (Reuters) - Fitch Ratings a annoncé mardi avoir abaissé la note souveraine du Japon à “A+” contre “AA” auparavant, avec une perspective négative, l‘agence de notation s‘interrogeant sur la capacité du pays à faire baisser son énorme endettement.

<p>Fitch Ratings a annonc&eacute; mardi avoir abaiss&eacute; la note souveraine du Japon &agrave; "A+" contre "AA" auparavant, avec une perspective n&eacute;gative, l'agence de notation s'interrogeant sur la capacit&eacute; du pays &agrave; faire baisser son &eacute;norme endettement. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao</p>

D‘autres déclassements de la troisième économie mondiale ne sont pas exclus si le gouvernement ne prend pas de nouvelles mesures pour stabiliser ses finances publiques et faire reculer son ratio endettement sur produit intérieur brut (PIB), ajoute Fitch.

L‘agence rappelle que la dette publique du Japon devrait atteindre 239% du PIB fin 2012, le niveau le plus élevé parmi les pays notés par l‘agence.

Le yen a reculé à la suite de la décision de Fitch, le dollar montant à 79,85 yens, mais selon les intervenants, cet accès de faiblesse de la monnaie japonaise ne sera que de courte durée puisqu‘elle est toujours très recherchée comme valeur refuge par temps d‘incertitudes.

“(La décision de Fitch) va servir d‘avertissement aux responsables politiques mais elle n‘aura pas d‘impact sur les marchés financiers, à l‘image de qui s‘est passé lors de précédents abaissements”, estime Takeshi Shibasaki, analyste technique chez Mizuho Securities.

A la suite de l‘annonce de Fitch, le ministre japonais des Finances, Jun Azumi, a déclaré que le gouvernement ferait des efforts afin de mettre en oeuvre des réformes fiscales et sociales, avec notamment au centre des débats une hausse de la TVA.

L‘abaissement de Fitch “reflète les risques croissants pesant sur la situation de crédit souverain du Japon, conséquence de ratios d‘endettement élevés et en hausse”, précise dans un communiqué Andrew Colquhoun, responsable des notes souveraines Asie-Pacifique au sein de l‘agence.

“Le projet d‘assainissement budgétaire du pays semble trop lent, même par rapport à d‘autres pays à revenus élevés en situation budgétaire difficile, et sa mise en oeuvre est sujette à des risques politiques”, poursuit-il.

A la suite de son déclassement, Fitch est désormais l‘agence qui a la note la plus basse sur le Japon. Celle de Moody’s est à Aa3, avec perspective stable et celle de Standard & Poor’s à “AA-”, avec perspective négative.

A la fin du mois de mars, le gouvernement a soumis un texte de loi visant à doubler la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), actuellement de 5%, afin d‘assurer le financement des prestations sociales dans un pays qui connaît le taux de vieillissement de la population le plus élevé au monde.

Le Premier ministre Yoshihiko Noda a engagé sa carrière sur ce plan, qui semble toutefois avoir peu de chances d‘aboutir. Les partis d‘opposition y semblent en effet hostiles et la majorité gouvernementale au parlement n‘est pas suffisante pour faire passer le texte.

Stanley White, Marc Angrand et Benoît Van Overstraeten, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below