La récession durera en Espagne, le budget sera tenu, dit Madrid

lundi 21 mai 2012 15h40
 

par Julien Toyer et Nigel Davies

MADRID (Reuters) - Le gouvernement espagnol a assuré lundi qu'il respecterait ses objectifs de déficits cette année malgré le dérapage des finances des régions et la contraction de l'activité économique, qui devrait se poursuivre au deuxième trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter d'environ 0,3% sur la période avril-juin, a annoncé lundi le ministre de l'Economie, Luis de Guindos.

Cette perspective, à laquelle s'ajoute un chômage record et une envolée des créances douteuses des banques, a conduit certains observateurs à conclure que l'Espagne pourrait être contrainte de faire appel à une aide extérieure, ce qui donnerait une nouvelle dimension à la crise de la zone euro.

Le président du gouvernement, Mariano Rajoy, a déclaré dimanche à la chancelière allemande, Angela Merkel, que les banques espagnoles n'avaient pas besoin d'un soutien externe.

Son gouvernement a choisi lundi les cabinets de conseil Oliver Wyman et Roland Berger pour procéder à un audit des banques.

A charge pour eux de soumettre d'ici fin juin l'ensemble du secteur à des tests de résistance avant de déterminer si l'Etat doit apporter des capitaux frais à certains établissements, après quatre plans de restructuration incapables de restaurer la confiance des investisseurs.

Parallèlement, le gouvernement devra désigner d'ici fin mai trois auditeurs indépendants pour étudier au cas par cas la situation des banques. Les résultats de l'exercice seront rendus publics dans un délai de deux mois, a précisé le ministère.

Dans l'intervalle il est peu probable que l'activité économique contribue à éclaircir l'horizon du secteur.   Suite...

 
<p>Le ministre espagnol de l'Economie Luis de Guindos a annonc&eacute; lundi que l'&eacute;conomie ib&eacute;rique devrait se contracter d'environ 0,3% au deuxi&egrave;me trimestre. /Photo prise le 21 mai 2012/REUTERS/Andrea Comas</p>