UE et BCE planchent sur une possible sortie de la Grèce

vendredi 18 mai 2012 20h03
 

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne et la Banque centrale européenne travaillent sur différents scénarios dans le cas où la Grèce devrait quitter la zone euro, a déclaré le commissaire au Commerce, Karel De Gucht, dans un entretien publié vendredi.

Il s'agit de la première déclaration d'un haut responsable européen confirmant l'existence de tels plans d'urgence.

Les propos de Karel de Gucht ont cependant été démentis dans l'après-midi par Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

"Karl de Gucht est responsable du Commerce", a t-il déclaré dans un communiqué. "Je suis responsable des Affaires économiques et financières, ainsi que des relations avec la BCE. Nous ne sommes pas en train de travailler sur le scénario d'une sortie de la Grèce."

Un porte-parole de la CE a également affirmé que la sortie de la Grèce de la zone euro n'était pas envisagée. "(La) CE dément fermement étudier (un) scénario de sortie de la zone euro pour la Grèce", affirme Olivier Bailly sur Twitter.

Les spéculations sur l'élaboration et le contenu de tels projets sont nourries depuis deux semaines mais leur existence n'avait jusqu'à présent pas été évoquée par un haut responsable européen.

"Il y a un an et demi, un risque d'effet domino aurait pu exister", a dit Karel De Gucht au quotidien néerlandophone belge De Standaard.

"Mais aujourd'hui, il y a, à la fois au sein de la Banque centrale européenne et de la Commission européenne, des services qui travaillent sur des scénarios d'urgence dans le cas où la Grèce n'y arrive pas."

"Une sortie de la Grèce ne signifie pas la fin de l'euro, comme certains le prétendent", a ajouté Karel De Gucht.   Suite...

 
<p>La Commission europ&eacute;enne (CE) et la Banque centrale europ&eacute;enne (BCE) travaillent &agrave; un plan d'urgence dans le cas o&ugrave; la Gr&egrave;ce devrait quitter la zone euro, a d&eacute;clar&eacute; le commissaire au Commerce, Karel De Gucht, dans un entretien publi&eacute; vendredi. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic</p>