BHP voit le marché des matières premières encore ralentir

mercredi 16 mai 2012 13h03
 

SYDNEY (Reuters) - BHP Billiton a dit mercredi s'attendre à ce que les marchés de matières premières ralentissent davantage, les investisseurs ayant perdu confiance dans les perspectives de croissance à long terme de l'économie mondiale.

Ce commentaire très prudent de la part du premier groupe minier mondial a pesé sur le secteur en Bourse.

L'action BHP reculait de 2,46% en fin de matinée à Londres, après avoir reculé jusqu'à 4% et touché un plus bas depuis juillet 2009. L'indice des valeurs européennes des matières premières perdait dans le même temps 2,5%.

"Maintenant que les prix des matières premières ont atteint un plateau à moyen terme, il y a des pressions sur les entreprises dont les coûts progressent", a déclaré Ric Ronge, gérant de fonds chez Pengana Global Resources Fund.

L'indice Reuters-Jefferies CRB des matières premières a reculé de 11% depuis son plus haut atteint en février.

BHP Billiton a aussi annoncé qu'il renonçait à investir 80 milliards de dollars (63 milliards d'euros) dans ses projets d'expansion sur les cinq prochaines années.

Jac Nasser, président du groupe anglo-australien, a déclaré à des journalistes que ces chiffres avaient été avancés l'année dernière par le directeur général Marius Kloppers mais que les conditions globales de marché avaient changé depuis.

Le groupe réfléchit "chaque jour" à ses projets de développement, a-t-il ajouté.

Une grande partie des résultats de BHP Billiton repose sur la croissance de la demande en Chine, le premier importateur de minerai de fer, de cuivre et de nickel. Or les indicateurs chinois publiés la semaine dernière ont fait état de signes de ralentissement de la deuxième économie mondiale.

En mars, BHP avait indiqué voir des signes de ralentissement de la demande chinoise en minerai de fer.

James Regan, Blandine Hénault pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>BHP Billiton, pr&eacute;sident de BHP Billiton. Le groupe anglo-australien voit les march&eacute;s de mati&egrave;res premi&egrave;res ralentir davantage, les investisseurs ayant perdu confiance dans les perspectives de croissance &agrave; long terme de l'&eacute;conomie mondiale. /Photo d'archives/REUTERS/Mick Tsikas</p>