Divergences en Europe sur les moyens de relancer la croissance

samedi 12 mai 2012 13h38
 

NICOSIE/TALLINN (Reuters) - Le Chypriote Panicos Demetriades, nouveau membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a plaidé samedi pour une stimulation de la croissance au moment où le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, répétait son hostilité à tout financement des mesures de relance par des fonds publics.

"Un filet de sécurité solide pour l'emploi et le niveau de vie des citoyens interrompra la baisse des revenus de l'Etat et par conséquent, l'accroissement des déficits (budgétaires)", a estimé le nouveau gouverneur de la Banque centrale de Chypre lors de sa première conférence de presse à Nicosie.

Panicos Demetriades s'est prononcé en faveur de l'ajout au pacte budgétaire européen "d'un cadre de mesures pour stimuler la croissance", apportant sa contribution au débat qui s'est accéléré au sein de l'Union européenne depuis l'élection du président français François Hollande et avant le sommet européen du 23 mai.

A Tallinn, où il participe à une conférence, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires a toutefois réaffirmé son opposition au financement des mesures de soutien à la croissance par davantage de dépenses publiques.

"On ne peut pas résoudre la crise en ajoutant de la dette à la dette, ce qui affecte déjà nos prévisions de croissance", a argumenté Olli Rehn, qui avait qualifié mardi à Bruxelles de "faux débat" l'opposition entre consolidation et croissance.

"L'AUSTÉRITÉ NE SUFFIT PAS"

"Dans la situation économique actuelle, de basse croissance et de dette élevée, nous n'avons pas le choix: nous devons faire l'un et l'autre", avait-il expliqué.

"Il faut poursuivre la consolidation budgétaire car nous souffrons d'un niveau très élevé de dette publique, qui a augmenté en moyenne de 60% à 90% en Europe", a-t-il martelé samedi lors de sa présentation.

Panicos Demetriades a estimé de son côté que l'austérité budgétaire n'était pas une solution miracle.   Suite...

 
<p>Le Chypriote Panicos Demetriades, nouveau membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale europ&eacute;enne, a plaid&eacute; samedi pour une stimulation de la croissance au moment o&ugrave; le commissaire europ&eacute;en aux Affaires &eacute;conomiques et mon&eacute;taires, Olli Rehn (photo), r&eacute;p&eacute;tait son hostilit&eacute; &agrave; tout financement des mesures de relance par des fonds publics. /Photo prise le 11 mai 2012/REUTERS/Fran&ccedil;ois Lenoir</p>