Le Medef se montre conciliant envers François Hollande

vendredi 11 mai 2012 13h43
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Avant même la prise de fonction du deuxième président socialiste de la Ve République, la présidente du Medef multiplie les signaux conciliants à son adresse.

Laurence Parisot a ainsi déclaré vendredi que François Hollande, déjà engagé dans des consultations avec les dirigeants européens, avait raison de mettre le sujet de la croissance sur la table.

"Nous voulons travailler pour faire en sorte que le plus vite possible notre pays retrouve le chemin d'une croissance économique soutenue", a-t-elle dit sur RMC et BFM-TV. "Nous avons une certaine impatience à rencontrer le gouvernement ou le président."

La présidente de la principale organisation patronale française estime cependant qu'il ne faut pas opposer cette question à celle de la discipline budgétaire, qui a été un des axes d'attaques du président sortant, Nicolas Sarkozy, contre François Hollande pendant la campagne présidentielle.

"Il est évident que nous avons besoin, tous les pays européens aujourd'hui, de méthodes, de disciplines pour gérer nos budgets publics", a-t-elle souligné.

Une position qu'elle défend dans une interview aux Echos, dans laquelle elle s'interroge cependant aussi sur les moyens de compléter le "paquet budgétaire" signé en janvier par 25 des 27 pays de l'Union européenne par un "paquet croissance".

"Il faut aussi se demander comment créer un choc de confiance qui serait un choc de croissance sans aggraver le déficit", explique la présidente du Medef. "En d'autres termes, nous sommes favorables à une initiative de croissance, un 'growth compact' mais sans renégocier le 'fiscal compact'."

Elle fait à ce propos une série de propositions - engager une révision générale des politiques européennes, définir des axes prioritaires dans les infrastructures qui seraient financés par des partenariats public-privé ou des "project bonds" - des emprunts liés à des programmes d'investissements, etc.   Suite...

 
<p>Avant m&ecirc;me la prise de fonction de Fran&ccedil;ois Hollande, Laurence Parisot, la pr&eacute;sidente du Medef, multiplie les signaux conciliants &agrave; son adresse. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>