La CE attend de nouveaux efforts de Madrid en matière de déficit

vendredi 11 mai 2012 12h35
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - L'Espagne devra réaliser de nouvelles économies cette année et la suivante si elle veut atteindre ses objectifs ambitieux de réduction du déficit, dans la mesure où elle sera en récession en 2012 et 2013, suivant les prévisions de la Commission européenne publiées vendredi.

La CE écrit, dans ses perspectives économiques de l'Union européenne biannuelles, que l'Espagne devrait afficher un déficit budgétaire représentant 6,4% du produit intérieur brut (PIB) en 2012 et 6,3% en 2013, à moins de modifier les politiques suivies.

Madrid entend ramener le déficit à 5,3% du PIB cette année, contre 8,5% en 2011 et, à moins que les ministres des Finances de l'UE ne lui accordent plus de temps, à 3% en 2013, pour s'épargner des sanctions financières.

Alors même que l'objectif du gouvernement central semble à portée de main, des écarts sont prévisibles à ce stade pour les gouvernements régionaux, explique la Commission dans son rapport.

Elle ajoute que la sécurité sociale espagnole risque de rester déficitaire cette année en raison de la dégradation des perspectives du marché du travail.

L'exécutif européen a revu en nette baisse sa prévision d'évolution du PIB espagnol, anticipant à présent une contraction de 1,8% en 2012, au lieu de 1,0% prévu en février.

Pour 2012, la CE projette une nouvelle contraction de l'activité économique, de 0,3%, alors que le gouvernement espagnol vise 0,2% de croissance.

CROISSANCE EN VUE DANS LA ZONE EURO EN 2013   Suite...

 
<p>La Commission europ&eacute;enne estime que l'Espagne devra r&eacute;aliser de nouvelles &eacute;conomies cette ann&eacute;e et la suivante si elle veut atteindre ses objectifs ambitieux de r&eacute;duction du d&eacute;ficit, dans la mesure o&ugrave; elle sera en r&eacute;cession en 2012 et 2013. /Photo prise le 28 avril 2010/REUTERS/Juan Medina</p>