Les Bourses européennes dans le rouge à la mi-séance

mardi 8 mai 2012 13h20
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes creusaient leurs pertes à mi-séance, alors que Wall Street est attendue en baisse, sur fond d'inquiétudes croissantes concernant la situation politique et financière de la Grèce.

À Paris, le CAC 40 chutait de 1,89% à 3.153,85 points. À Francfort, le Dax, dont la cotation a été retardée à l'ouverture pour des raisons techniques, reculait de 1,05%.

Fermée lundi, la Bourse de Londres limitait son repli à 0,34% tandis que l'indice paneuropéen Eurostoxx 50 cédait 1,27%.

Lundi soir, le chef de file de Nouvelle Démocratie, le parti de la droite conservatrice arrivé en tête des élections législatives grecques, a renoncé à former un gouvernement face à la résistance des partis hostiles au plan de sauvetage et à la politique d'austérité.

La Coalition de la gauche radicale (Syriza) va donc s'atteler ce mardi à former un gouvernement de coalition dont le programme, résolument hostile aux plans européens de sauvetage, ne fait qu'accentuer l'incertitude sur l'avenir du pays.

"Le risque (c'est) un défaut de la Grèce sur l'une de ses prochaines échéances, avec un degré de probabilité élevé, mais aussi le début des démarches nécessaires à organiser la sortie de la Grèce de la zone euro", indique dans une note l'intermédiaire CM-CIC Securities.

Les mouvements de marché étaient également accentués par des volumes d'échanges réduits en raison d'un jour férié en France.

Le secteur des télécoms évoluait à contre courant, son indice paneuropéen Stoxx600 progressant de 1,57%. Les valeurs européennes des télécoms sont soutenues par le projet d'America Movil de porter sa participation dans le néerlandais KPN à 28% dans le cadre d'un transaction de plus de 2,5 milliards d'euros. Le titre de l'opérateur néerlandais était en hausse de 19,4%.

La banque espagnole Bankia chutait de 5,89% alors que son président, Rodrigo Rato, a démissionné lundi, un départ qui ouvre la voie à un renflouement par le gouvernement.   Suite...

 
<p>Traders &agrave; la Bourse de Francfort. Les Bourses europ&eacute;ennes creusaient leurs pertes &agrave; mi-s&eacute;ance, alors que Wall Street est attendue en baisse, sur fond d'inqui&eacute;tudes croissantes concernant la situation politique et financi&egrave;re de la Gr&egrave;ce. &Agrave; Paris, le CAC 40 chutait de 1,89%. &Agrave; Francfort, le Dax reculait de 1,05%. La Bourse de Londres limitait son repli &agrave; 0,34% tandis que l'indice paneurop&eacute;en Eurostoxx 50 c&eacute;dait 1,27%. /Photo prise le 8 mai 2012/REUTERS/Remote/Fabrizio Bensch</p>