Les défis économiques de François Hollande

dimanche 6 mai 2012 20h19
 

par Jean-Baptiste Vey et Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - François Hollande prend les rênes d'une France en faible croissance dans une Europe déprimée, avec pour principaux défis le redressement des comptes publics et de l'emploi.

La pression est forte sur le nouveau président, qui sait que ses marges de manoeuvre sont plus limitées que celles de ses prédécesseurs.

Ayant désigné la croissance comme une condition de la réduction des déficits publics en Europe, il devra négocier, en particulier avec l'Allemagne, des mesures pour dynamiser l'activité sans détériorer les comptes des Etats.

En France, il hérite d'un déficit public annuel d'environ 100 milliards d'euros, concentré sur l'Etat et les comptes sociaux.

Il promet de le ramener de 5,2% fin 2011 à 3% du produit intérieur brut fin 2013, conformément à l'engagement de la France, en augmentant les impôts et en freinant la hausse des dépenses, l'effort entre les deux étant équilibré.

Priorité des Français, le chômage progresse, lui, chaque mois depuis près d'un an et atteint un niveau oublié depuis la fin du XXe siècle.

Pour inverser la tendance, adapter le système social et relancer l'industrie, le nouveau président a prévu d'utiliser les armes fiscale et budgétaire et d'engager d'importantes négociations avec les organisations patronales et syndicales.

FOI DANS L'AVENIR   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande prend les r&ecirc;nes d'une France en faible croissance dans une Europe d&eacute;prim&eacute;e, avec pour principaux d&eacute;fis le redressement des comptes publics et de l'emploi. La pression est forte sur le nouveau pr&eacute;sident, qui sait que ses marges de manoeuvre sont plus limit&eacute;es que celles de ses pr&eacute;d&eacute;cesseurs. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>