May 3, 2012 / 4:23 PM / 5 years ago

Les Bourses européennes terminent peu changées, Paris en baisse

4 MINUTES DE LECTURE

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé peu changées jeudi, effaçant d'importants gains accumulés en début de séance à la suite de résultats jugés encourageants, un indicateur macro-économique américain moins bon que prévu et des déclarations de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), ayant douché les espoirs de nouvelles mesures de soutien à l'économie.

À Paris, le CAC 40 a terminé en recul de 0,09% (-2,97 points) à 3.223,36 points. Le Footsie britannique a gagné 0,15% et le Dax allemand a cédé 0,24%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 0,07%.

Cet indice avait à un moment enregistré une hausse de quelque 1%, à la suite de résultats meilleurs que prévu de poids lourds de la cote tels que BMW, dont l'action a terminé en hausse de 0,86% à 71,68 euros.

Le numéro un mondial de l'automobile haut de gamme, a annoncé jeudi avoir dégagé de janvier à mars un bénéfice record pour un premier trimestre, la vigueur de son marché chinois ayant largement compensé la faiblesse de ses performances en Europe.

A Madrid, où se tenait la conférence de presse de la Banque centrale européenne, Mario Draghi a dit qu'il anticipait toujours une reprise progressive de la croissance dans la zone euro au second semestre, des propos qui tranchent avec une série en cours de statistiques européennes jugées décevantes.

L'éloignement de la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire de la BCE a donné un coup de fouet à l'euro et fait reculer le marché obligataire.

A l'issue de la décision la BCE de laisser, sans surprise, ses taux directeurs inchangés, Mario Draghi a également déclaré que la croissance devait être une priorité de la zone euro mais pas au détriment de la discipline budgétaire.

Aux Etats-Unis, l'annonce d'un ralentissement plus marqué que prévu de la croissance du secteur des services aux Etats-Unis a relégué au second plan la publication d'une baisse plus forte qu'attendu des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Sur les marchés actions, un certain attentisme prévalait avant la publication, programmée vendredi, des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois d'avril. Avant les données relatives au secteur privé du cabinet ADP, ressorties nettement inférieures aux attentes mercredi, les économistes tablaient sur 170.000 créations d'emplois le mois dernier.

Benoit Van Overstraeten et Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below