Lagardère veut relancer l'IPO de ses 20% dans Canal+

jeudi 3 mai 2012 16h23
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe éponyme, s'est montré jeudi déterminé à relancer le processus d'introduction en Bourse de ses 20% dans Canal+ France, interrompu en mars 2011 en raison des incertitudes sur les marchés après la catastrophe de Fukushima.

Le groupe de médias, dont la stratégie prévoit de céder ses participations minoritaires, s'était résolu à un projet d'IPO de ses 20% dans Canal+ France faute de s'être entendu sur un prix avec Vivendi, propriétaire du solde.

"L'avantage pour nous d'être une entreprise contrôlée avec une stratégie de long terme, c'est qu'on ne s'est pas précipité il y a quelques années sur le premier prix que je qualifierais pour être poli d'indécent", a déclaré Arnaud Lagardère lors de l'assemblée générale des actionnaires.

"C'était d'une certaine manière un peu quand même spolier les intérêts du groupe Lagardère".

Vivendi s'est refusé à tout commentaire sur une éventuelle IPO des parts de Lagardère dans la chaîne cryptée.

Arnaud Lagardère a ajouté que les discussions allaient reprendre très vite et, observant une reprise des opérations de ce type sur les marchés en ce moment, il a estimé que l'IPO pourrait intervenir "dans les mois qui viennent".

"Peut-être qu'ils (Vivendi) seront contents finalement d'une introduction en Bourse dans laquelle ils pourraient aussi céder un petit peu tout en gardant le contrôle, j'imagine", a-t-il dit à des journalistes à l'issue d'une assemblée générale très calme, à l'inverse de celle de Vivendi en avril.

Plusieurs sources ont dit à Reuters que le conglomérat, qui détient 80% de Canal+, avait engagé une réflexion sur son périmètre d'activité et sa stratégie sur fond de cours de Bourse en berne.   Suite...

 
<p>Arnaud Lagard&egrave;re, g&eacute;rant commandit&eacute; du groupe &eacute;ponyme, s'est montr&eacute; jeudi d&eacute;termin&eacute; &agrave; relancer le processus d'introduction en Bourse de ses 20% dans Canal+ France, interrompu en mars 2011 en raison des incertitudes sur les march&eacute;s apr&egrave;s la catastrophe de Fukushima. /Photo prise le 3 mai 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>