1 mai 2012 / 08:25 / il y a 5 ans

Boeing reprend du vieil Airbus pour vendre du neuf

<p>Boeing pourrait bient&ocirc;t rechercher des acheteurs pour des longs courriers Airbus. Le constructeur am&eacute;ricain doit racheter la moiti&eacute; des 10 A340 de China Eastern Airlines dans le cadre d'un accord de six milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) pr&eacute;voyant la vente de 20 B777 &agrave; la compagnie a&eacute;rienne, qui souligne &agrave; quel point la bataille fait rage sur tous les fronts entre constructeurs. /Photo d'archives/R&eacute;gis Duvignau</p>

(Reuters) - Boeing pourrait bientôt rechercher des acheteurs pour des longs courriers Airbus, conséquence d'un accord passé avec la troisième compagnie aérienne chinoise qui souligne à quel point la bataille fait rage sur tous les fronts entre constructeurs.

Boeing doit racheter la moitié des 10 A340 de China Eastern Airlines dans le cadre d'un accord de six milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) prévoyant la vente de 20 B777 à la compagnie aérienne, a expliqué cette dernière lundi dans un document déposé en Bourse de Shanghaï.

Airbus a lui-même accepté de reprendre l'autre moitié des A340 en échange d'un accord de vente de 14 A330. Il risque toutefois de voir la transaction prendre du retard, compte tenu du conflit entre l'Europe et la Chine sur les émissions.

Airbus a arrêté la production de l'A340, qui ne se vendait pas très bien, l'an passé.

Ces procédures d'échange d'appareils usagés contre des avions neufs "se produisent parfois mais ce n'est pas du tout la méthode préférée (des constructeurs)", dit Karl Bruenjes, du fonds britannique RPK Capital Management, spécialisé dans les avions d'occasion.

"Il est très rare dans ce secteur que quelqu'un rachète les avions de son concurrent; nous le faisons pas", a déclaré à Reuters John Leahy, le directeur commercial d'Airbus.

Boeing a dit qu'il ne faisait pas de commentaires sur des transactions particulières mais un porte-parole a ajouté: "D'une manière générale, il est juste de dire que de temps à autre nous reprenons des avions, et même parfois qui ne sont pas des Boeing, dans le cadre de nos transactions portant sur des commandes".

Dans les faits, les constructeurs font de la reprise plus pour faciliter de nouvelles ventes que pour en tirer un bénéfice. Bruenjes estime que le marché de l'A340 est "difficile" et qu'à la rigueur ce qui pourrait intéresser un repreneur ce serait davantage les moteurs que l'appareil lui-même.

Tim Hepher, Donny Kwok; Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below