Espagne et indicateurs ont fait refluer Wall Street

lundi 30 avril 2012 22h18
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse lundi et l'indice S&P-500 a enregistré sa première perte mensuelle depuis novembre, en réaction à des statistiques américaines de mauvaise augure pour la reprise et au fait que l'Espagne soit retombée en récession.

L'indice S&P-500 est tombé en deçà de l'important seuil de soutien technique de 1.400. Il avait franchi ce niveau vendredi, pour la première fois en trois semaines.

La croissance de l'activité économique dans la région de Chicago a nettement ralenti en avril pour tomber à son rythme le plus lent depuis novembre 2009, tandis que les dépenses des ménages n'ont augmenté que modestement en mars.

"C'est évidemment décevant; ce n'est pas une belle façon de démarrer la semaine. Nous avons eu un premier trimestre tellement dynamique mais nous avons perdu cet élan durant les deux dernières semaines", commentait en séance Jake Dollarhide (Longbow Asset Management).

"Le temps est menaçant à Wall Street, sans compter que l'Europe continue de faire peur".

"La barre de 1.400 est aussi un problème; ça crée de la résistance", déclarait de son côté Tim Ghriskey (Solaris Asset Management)

L'économie espagnole a replongé en récession au premier trimestre 2012; les mesures d'austérité budgétaire du gouvernement pour réduire un déficit public abyssal et les problèmes du secteur bancaire sont susceptibles de retarder tout retour à la croissance.

Le Dow Jones perd 14,68 points (0,11%) à 13.213,63. Le S&P-500 cède 5,45 points (0,39%) à 1.397,91. Le Nasdaq Composite perd 22,84 points (0,74%) à 3.046,36.

Sur l'ensemble du mois, le Dow termine sans changement, le S&P perd 0,76% et le Nasdaq recule de 1,46%.   Suite...

 
<p>LA CL&Ocirc;TURE DES MARCH&Eacute;S AM&Eacute;RICAINS</p>