L'idée d'un pacte européen de croissance avance à petits pas

lundi 30 avril 2012 17h02
 

BERLIN/MADRID/BRUXELLES (Reuters) - Les contours d'un pacte européen de croissance commencent à se dessiner avec la multiplication des déclarations de responsables politiques en réaction aux informations de la presse espagnole selon laquelle Bruxelles prépare un plan de 200 milliards d'euros pour stimuler

l'activité, un chiffre que la Commission a cependant démenti.

L'idée de compléter le "pacte budgétaire" conclu l'an dernier par un volet de soutien à la croissance alimente le débat politique en Europe depuis plusieurs semaines, de nombreuses voix soulignant le risque de voir l'austérité favoriser une rechute en récession de pays fragilisés par la crise.

Elles sont confortées par la situation en Espagne, pays actuellement au premier rang des inquiétudes des investisseurs et qui est officiellement retombé en récession pour la deuxième fois en trois ans.

Cette piste semble d'autant plus plausible que la Banque centrale européenne ne semble guère avoir de marge de manoeuvre pour baisser les taux d'intérêt au vu d'une inflation qui reste sensiblement au-dessus de l'objectif qu'elle a fixé.

La BCE, souvent considérée comme le dernier rempart contre un emballement de la crise de la dette dans la zone euro, devrait annoncer jeudi qu'elle laisse ses taux à un niveau historiquement bas.

Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur, s'est à son tour déclaré en faveur d'un pacte de croissance en Europe en complément du pacte budgétaire dont les mesures d'austérité suscitent des remous politiques et sociaux.

PROJETS D'INFRASTRUCTURE

"Je suis favorable à ce que l'on prépare une initiative de croissance en plus des accords conclus sur la discipline budgétaire", déclare-t-il dans un entretien publié lundi par le journal allemand Die Welt.   Suite...

 
<p>Dans un entretien publi&eacute; lundi par le journal allemand Die Welt, Michel Barnier, commissaire europ&eacute;en au March&eacute; int&eacute;rieur, se d&eacute;clare &agrave; son tour en faveur d'un pacte de croissance en Europe en compl&eacute;ment du pacte budg&eacute;taire adopt&eacute; fin 2011, dont les mesures d'aust&eacute;rit&eacute; suscitent des remous politiques &agrave; travers la r&eacute;gion. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>