Total espère redémarrer la production d'Elgin avant fin 2012

vendredi 27 avril 2012 16h57
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Total a publié vendredi des résultats en baisse et une production stable au premier trimestre et indiqué qu'il espérait redémarrer avant la fin de l'année sa plate-forme d'Elgin-Franklin, en mer du Nord, arrêtée depuis une fuite de gaz survenue fin mars.

La troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, a cependant prévenu que, si tel n'était pas le cas, sa production pourrait ne pas croître cette année.

Son directeur financier, Patrick de La Chevardière, a précisé que Total se préparait à lancer "la semaine prochaine" une injection de boue dans le puits d'où provient la fuite de gaz sur Elgin, une opération destinée à la colmater.

"Nos équipes travaillent sur différents scénarios et il y a une possibilité que nous puissions redémarrer la production progressivement avant la fin de l'année", a-t-il également dit lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

"Si nous prenons comme hypothèse prudente qu'Elgin-Franklin ne redémarrera pas avant la fin de l'année, la production de 2012 pourrait être stable", a cependant ajouté Patrick de La Chevardière, confirmant que la fuite de gaz coûtait actuellement à Total près de trois millions de dollars (2,3 millions d'euros) par jour.

Le groupe a fait savoir à l'automne 2011 qu'il tablait sur une croissance de sa production de 2,5% par an sur la période 2010-2015 dans l'hypothèse d'un baril à 100 dollars et de 3% par an à 80 dollars le baril.

Tandis que Shell a annoncé une hausse de sa production de 1,4% au premier trimestre, le français a enregistré un chiffre stable à 2,372 millions de barils équivalent pétrole par jour.

REBOND DES MARGES DE RAFFINAGE EN EUROPE   Suite...

 
<p>Total publie des r&eacute;sultats en baisse et une production stable au premier trimestre et indique qu'il esp&egrave;re red&eacute;marrer avant la fin de l'ann&eacute;e sa plate-forme d'Elgin-Franklin, en mer du Nord, arr&ecirc;t&eacute;e depuis une fuite de gaz survenue fin mars. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>