Dette, récession, chômage, une "crise immense" frappe l'Espagne

vendredi 27 avril 2012 12h11
 

par Nigel Davies

MADRID (Reuters) - L'économie espagnole, grand malade de l'Europe, est confrontée à une "crise de proportions immenses", a estimé vendredi un ministre, alors que le taux de chômage a atteint son plus haut niveau en vingt ans et que l'agence Standard & Poor's a abaissé de deux crans la note de la dette souveraine du pays.

Le taux de chômage espagnol, l'un des plus élevés du monde, a bondi à 24% au premier trimestre, son plus haut niveau depuis le début des années 1990. Les ventes au détail ont quant à elles reculé pour le 21e mois d'affilée, à mesure que le pays traverse sa deuxième récession en trois ans.

"Les chiffres sont terribles pour tout le monde et terribles pour le gouvernement (...) L'Espagne est dans une crise de proportions immenses", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, lors d'une interview radiophonique.

Le taux de chômage en Espagne s'élevait à 22,9% au dernier trimestre 2011. La moitié des jeunes sont sans emploi et les chiffres ne risquent pas de s'améliorer de sitôt, alors que des mesures d'économies budgétaires de quelque 42 milliards d'euros cette année sapent tout espoir de croissance pour le pays.

Standard & Poor's a abaissé jeudi la note de la dette souveraine espagnole de "A" à "BBB+" avec perspective négative, évoquant des risques de dérapages budgétaires susceptibles d'être plus importants que prévu.

L'agence de notation juge notamment probable que Madrid doive apporter une aide à son secteur bancaire.

L'abaissement de S&P place la note souveraine de l'Espagne au même niveau que celle de l'Italie, à "capacité de paiement adéquate" - soit à quelques crans seulement de la catégorie spéculative. Auprès de Fitch et Moody's, l'Espagne affiche cependant toujours une "solide capacité de paiement".

BANQUES MALADES   Suite...

 
<p>Devant une agence pour l'emploi &agrave; Madrid, vendredi. Le taux de ch&ocirc;mage a bondi &agrave; 24% au premier trimestre, atteignant son plus haut niveau en vingt ans en Espagne, alors que l'agence Standard &amp; Poor's a abaiss&eacute; de deux crans la note de la dette souveraine du pays, qui traverse sa deuxi&egrave;me r&eacute;cession en trois ans. /Photo prise le 27 avril 2012/REUTERS/Andrea Comas</p>