Bottega Veneta et YSL volent la vedette à Gucci chez PPR

mercredi 25 avril 2012 20h56
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - PPR a fait état mercredi d'une nette hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre, porté par ses marques de luxe qui ont compensé le léger repli des ventes de la Fnac et la faible progression de celles de Puma.

Le groupe propriétaire de Gucci, Yves Saint Laurent, Puma, Fnac et Redcats, a vu ses ventes progresser de 15,4% à 3,258 milliards d'euros au cours des trois premiers mois de l'année. A taux de change constants, la hausse ressort à 7,9%.

Très attendu après un fort ralentissement au quatrième trimestre 2011, Gucci, fleuron des marques de luxe du groupe (la griffe pèse pour la moitié de la rentabilité) a vu sa croissance organique légèrement décélérer d'un trimestre à l'autre, à 11,6%, après 12,2% au 4e trimestre 2011 et après une progression de 18,7% sur l'ensemble de 2011.

La croissance de la griffe florentine est cependant supérieure aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un ralentissent plus marqué (+10%).

Le pôle mode et maroquinerie de LVMH a lui aussi vu sa croissance organique ralentir au premier trimestre (+12%), alors que nombre d'analystes tablent sur un ralentissement du secteur du luxe en 2012 après des hausses souvent supérieures à 20% en 2011.

Gucci a été impacté par un marché "relativement difficile" en Corée du sud et à Taiwan, ce qui a ramené la croissance organique de la marque en Asie hors Japon (38% des ventes) à seulement 8%, tandis qu'elle a atteint 18% en Chine continentale, a indiqué Jean-Marc Duplaix, directeur financier du groupe lors d'une conférence téléphonique.

Aux Etats-Unis, la croissance de Gucci a été limitée à 9% et en Italie, où les acteurs du luxe souffrent de la crise et des mesures d'austérité, Gucci a connu une "faible croissance".

PERFORMANCES DE BOTTEGA VENETA ET YSL   Suite...

 
<p>Francois-Henri Pinault, le PDG de Pinault-Printemps-Redoute (PPR). Le groupe a fait &eacute;tat mercredi d'une nette hausse de ses ventes au premier trimestre, port&eacute;e par une brillante performance de ses griffes de luxe Bottega Veneta et Yves Saint Laurent. /Photo d&rsquo;archives/REUTERS/Philippe Wojazer</p>