François Hollande salue les propos de la BCE sur la croissance

mercredi 25 avril 2012 18h07
 

par Yves Clarisse

PARIS (Reuters) - François Hollande a salué mercredi les propos tenus par le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, sur la nécessité d'un pacte de croissance, qui prouvent selon lui que ses idées cheminent au sein de l'Union européenne.

Le candidat socialiste, favori des sondages à onze jours du second tour de l'élection présidentielle, a fait de la renégociation du pacte budgétaire signé en mars dernier par 25 des 27 pays membres de l'UE une priorité de son éventuel mandat.

"Nous avons un pacte budgétaire", a déclaré Mario Draghi devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen à Bruxelles. "En ce moment, ce qui domine à mes yeux, c'est d'avoir un pacte de croissance (...) donc nous devons revenir en arrière et en faire un pacte."

Pour le président de la BCE, il ne s'agit pas de renégocier le traité européen de discipline budgétaire pour obliger les Etats membres à réduire leurs déficits, avec des sanctions à la clé, mais plutôt de prendre une initiative séparée sur la croissance par le biais notamment de réformes structurelles.

Même si la BCE et de nombreux gouvernements conservateurs de l'UE n'ont pas la même vision du contenu de cet éventuel futur "pacte", François Hollande a voulu voir dans ces propos un signe que ses idées progressaient parmi les décideurs européens.

"Les idées cheminent et le vote des Français y est sans doute pour beaucoup", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "(La déclaration de Mario Draghi) va plutôt dans le sens que j'ai indiqué, je ne veux pas tirer (des conclusions de) ses propos, parce qu'il ne met pas forcément la même chose que moi dans les mesures qui pourront soutenir la croissance."

François Hollande entend dès le lendemain de son éventuelle élection adresser un mémorandum à tous les chefs d'Etat et de gouvernement pour préciser ses ambitions dans la renégociation.

Il veut inclure dans le nouveau pacte des euro-obligations pour financer des projets d'avenir, donner à la Banque européenne d'investissement (BEI) plus de possibilités de financement, introduire une taxe sur les transactions financières et mobiliser les fonds structurels non utilisés.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande a salu&eacute; mercredi les propos tenus par le pr&eacute;sident de la Banque centrale europ&eacute;enne, Mario Draghi, sur la n&eacute;cessit&eacute; d'un pacte de croissance, qui prouvent selon lui que ses id&eacute;es cheminent au sein de l'Union europ&eacute;enne. /Photo prise le 25 avril 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>