Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

mardi 24 avril 2012 08h19
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris.

* ESSILOR INTERNATIONAL a confirmé ses objectifs annuels en annonçant mardi une croissance organique de 8,5% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2012, soutenue par ses performances aux Etats-Unis et dans les pays émergents.

* ZODIAC AEROSPACE s'est montré plus optimiste sur ses prévisions pour l'exercice en cours à la faveur du dynamisme de l'activité aéronautique, de probables gains de parts de marché et des recettes qu'il tire des lucratifs services d'après-vente.

* HAVAS a publié un chiffre d'affaires en hausse de 7,2% au premier trimestre, tiré en particulier par de solides performances en France et dans les pays à forte croissance.

* SANOFI - Novartis a annoncé des résultats en demi-teinte pour son premier trimestre 2012 tout en maintenant inchangées ses perspectives pour l'année en cours.

* DANONE - Nestlé pourrait revendre 10 à 15% des actifs rachetés à Pfizer pour régler des questions de concurrence, rapportait Bloomberg lundi.

* RÉMY COINTREAU a fait état d'une nette baisse de ses ventes au quatrième trimestre, le groupe de spiritueux ayant comme attendu souffert d'une correction après un bond de son chiffre d'affaires au trimestre précédent.

* FAURECIA a fait état d'une hausse de 8,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, la vigueur des marchés nord-américains et asiatiques permettant à l'équipementier automobile de compenser le coup d'arrêt observé en Europe.

* MICHELIN est parvenu à compenser au premier trimestre une rechute des volumes de ventes de pneumatiques par une amélioration de son mix prix et par les hausses de tarifs entrées en vigueur l'an dernier.   Suite...

 
<p>Le titre Michelin figure au rang des valeurs &agrave; suivre ce mardi &agrave; la Bourse de Paris. Le groupe est parvenu &agrave; compenser au premier trimestre une rechute des volumes de ventes de pneumatiques par une am&eacute;lioration de son mix prix et par les hausses de tarifs entr&eacute;es en vigueur l'an dernier. /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>