Solide exercice pour Rémy Cointreau malgré le 4e trimestre

mardi 24 avril 2012 11h39
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau, malgré une correction intervenue au dernier trimestre, a bouclé son exercice 2011-2012 sur une solide croissance organique de 15,6% grâce à la spectaculaire progression de ses ventes de cognac en Asie.

Le numéro deux français des spiritueux derrière Pernod Ricard a vu son chiffre d'affaires annuel progresser de 13% en données publiées et franchir pour la première fois la barre du milliard d'euros, à 1,026 milliard, un chiffre conforme aux attentes des analystes.

La croissance du groupe propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du rhum Mount Gay, a été essentiellement tirée par le cognac, qui pèse pour 60% de ses ventes et 80% de ses profits et dont la croissance organique a bondi à 25,1% au cours de l'exercice.

Dans les liqueurs et les spiritueux, les ventes ont retrouvé le chemin de la croissance grâce au redressement du brandy grec Metaxa mais la progression est restée limitée à 3,7% (+5,1% en données organiques).

Fort de cette performance, Rémy Cointreau a confirmé, par la voix de son directeur financier Frédéric Pflanz, qu'il tablait sur une progression de son résultat opérationnel courant 2011-2012 comprise entre 15% et 18%, "voire un peu plus".

Cette prévision reste encore trop prudente aux yeux des analystes financiers qui anticipent généralement une croissance de ce résultat comprise entre 20% et 25%.

Comme attendu, Rémy Cointreau a souffert d'une correction au 4e trimestre (janvier-mars 2012), avec un chiffre d'affaires en baisse de 8,3% en données organiques (à 205,1 millions d'euros), un recul qui s'explique par l'effet calendaire du nouvel an chinois, plus précoce cette année que l'an dernier et qui avancé les commandes au troisième trimestre.

DÉCALAGE CALENDAIRE   Suite...

 
<p>Jean-Marie Laborde, directeur g&eacute;n&eacute;ral de R&eacute;my Cointreau. Le groupe de spiritueux a vu ses ventes baisser nettement au quatri&egrave;me trimestre, ayant comme attendu souffert d'une correction apr&egrave;s un bond de son chiffre d'affaires au cours du trimestre pr&eacute;c&eacute;dent. Le num&eacute;ro deux fran&ccedil;ais du secteur a r&eacute;alis&eacute; un chiffre d'affaires de 205,1 millions d'euros de janvier &agrave; mars 2012, en baisse de 8,3% en donn&eacute;es organiques. /Photo prise le 10 janvier 2012/REUTERS/Philippe Wojazer</p>