La faiblesse de l'Europe pourrait affecter la marge de Faurecia

mardi 24 avril 2012 09h20
 

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Faurecia a prévenu mardi que son résultat opérationnel 2012 s'inscrirait plutôt dans le bas de la fourchette de ses prévisions si le recul de la production automobile européenne observé en ce début d'année se maintenait.

L'équipementier automobile est parvenu en revanche à afficher au premier trimestre une hausse de 8,4% de son chiffre d'affaires, la vigueur des marchés nord-américains et asiatiques ayant permis de compenser le coup d'arrêt observé sur le marché européen.

"L'idée générale est que nous sommes bien en ligne avec notre 'guidance' mais que si l'Europe continuait d'évoluer à un niveau sensiblement inférieur à l'année dernière, nous serions plutôt dans le bas de la guidance", a déclaré Frank Imbert, directeur financier de l'équipementier automobile, au cours d'une téléconférence avec les analystes.

Faurecia avait annoncé en février tabler cette année sur une marge opérationnelle comprise entre 610 et 670 millions d'euros, contre 651 millions en 2011. Cet objectif signifie au mieux une croissance de 3% et au pire une contraction de 6% environ.

"Nous n'avons aucune raison de modifier la fourchette, la question reste de savoir où nous nous situerons exactement à l'intérieur de cette fourchette, et cela dépend largement de l'Europe", a ajouté Frank Imbert.

En Bourse, dans les premiers échanges, l'action Faurecia s'adjugeait 2,9% à 16,40 euros. PSA gagnait 1,4%. L'automobile prenait la tête des hausses sectorielles en Europe avec une progression de 1,15%.

En février, Faurecia tablait sur une baisse de 4% à 6% de la production automobile en Europe sur l'année. Le directeur financier du groupe a indiqué qu'à ce stade de l'année, le marché était plus proche de -6%.

L'équipementier, détenu à 57,4% par PSA Peugeot Citroën, réalise encore 60% de ses ventes en Europe malgré un développement rapide à l'international, notamment lors du rachat de l'américain Emcon. L'activité la plus exposée à la baisse du marché européen est celle des habillages extérieurs, où l'Europe représente encore 96% des ventes.   Suite...