Accord Renault-Dongfeng sur une coentreprise en Chine

lundi 23 avril 2012 12h45
 

PÉKIN (Reuters) - Renault et le groupe chinois Dongfeng Motor Group ont signé un protocole d'accord sur la création d'une coentreprise, a confirmé lundi un haut responsable de Renault, étape clé pour le projet de produire des Renault en Chine.

Dongfeng, deuxième constructeur chinois, est déjà associé sur place à Nissan, partenaire japonais de Renault.

La coentreprise Renault-Dongfeng aura une capacité de production située entre 200.000 et 300.000 véhicules, a précisé Katsumi Nakamura, nouveau directeur des activités chinoises de Renault, à des journalistes au salon automobile de Pékin.

"Nous avons signé un protocole d'accord en mars", a-t-il dit, ajoutant que les deux groupes devaient encore signer un accord final qui serait ensuite soumis aux autorités concernées.

Il n'a pas précisé quand la production pourrait démarrer.

"Nous commencerons avec un modèle, sur une capacité réduite, pour monter en puissance", a-t-il poursuivi.

Selon des sources proches du dossier, l'accord inclut notamment le projet de produire en commun un 4X4 et une voiture électrique.

La présence de Renault en Chine s'est limitée jusqu'à présent à l'importation dans des volumes modestes - 24.000 exemplaires en 2011 - du 4X4 Koleos fabriqué en Corée. Le groupe au losange laissait jusqu'ici la Chine à Nissan en vertu d'un partage des marchés avec son partenaire japonais.

Renault a maintenant l'intention de rejoindre Nissan et de produire localement ses propres voitures à partir de 2014-2016. D'ici là, le groupe importera en Chine un deuxième modèle fabriqué en Corée par sa filiale Renault Samsung. La Talisman, berline haut de gamme dérivée de la SM7, sera lancée sur le marché chinois à partir de la mi-juin avec un prix de départ de 38.600 euros.   Suite...

 
<p>Renault et le groupe chinois Dongfeng Motor Group ont sign&eacute; un protocole d'accord sur la cr&eacute;ation d'une coentreprise dont la capacit&eacute; de production sera de 200.000 &agrave; 300.000 v&eacute;hicules. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen</p>